19/03/2019

Challenge - Renouveau Printanier - 2019



Titre: Renouveau printanier
Date: 20 mars au 19 juin 2019
Organisateur: Sarah Leroux
Lien: X


Pointage


                                     Romans:                                                          Manga:
                                   0 à 99 = 0 pt                                                 0 à 149 = 0pt
                                  1 à 199 = 1 pt                                             150 à 249 = 1 pt
                                200 à 299 = 2pts                                          250 à 349 = 2 pts
                                            ...                                                                    ...
Auteur.e québéois.e = +1 pt

Bonus mensuels
20 mars au 19 avril: 1er roman (d'une série ou d'un auteur) + 2pts
20 avril au 19 mai:
20 mai au 19 juin:


Bonus éphémères


Mes lectures
20 mars au 19 avril:
Dix petites poupées - B.A. Paris                             (324 p.)                                                                   3pts






Les lunettes jaunes - Pascale Gingras

Antoine voit la vie en noir depuis que sa soeur jumelle a été victime d’un grave accident de la route. Déménagé à Québec dans le but d’assouvir sa vengeance, il constate que sa poursuite du chauffard criminel lui pourrit la vie. Le chemin de la haine s’avère toutefois pavé d’amitiés inattendues, d’une famille surprenante et d’un amour étonnant.

Les Lunettes jaunes s’interroge sur le pardon, la résilience et les remords et montre que la vie devient plus ensoleillée derrière des lunettes jaunes, qu’on se trouve dans le fauteuil roulant ou qu’on marche à côté. Pas facile quand le coupable est si près, si près…

Éditeur: Québec Amérique
Genre: Récit / Contemporain / Romance
Parution: Février 2019











Dans ce roman, l'auteure alterne entre deux sortes de narrateurs: l'omniscient et l'interne, qui est caractérisé par un style d'écriture italique. Cela donne une forme unique au roman, différente et intéressante. Antoine partage un lien fort avec sa sœur, comme la plupart des jumeaux. Alors que cette dernière a eu un accident de voiture récemment, il change ses plans et ses projets scolaires dans un but de vengeance. Il déménage donc chez Normand, son père. Tous les personnages croisés au cours de la lecture sont un véritable coup de cœur pour moi. Alexe dégage une belle énergie et Rémi a un humour incroyable et une grande dose de positivisme. Quant à Zoé, c'est sa façon de voir la vie qui m'a plu, ce qu'elle apporte à l'histoire et, plus particulièrement, à Antoine. J'ai adoré Anémone, la femme de ménage de Normand. D'ailleurs, ces deux-là m'ont fait sourire à plusieurs reprises avec leurs discussions et leurs réparties agréables à lire. De plus, grâce à des conversations, des partages plus intimes et les inventions de Normand, nous sommes témoins d'une relation père-fils qui se développe et se colmate. 

Bien souvent, la situation est loin d'être aussi simple que celle que l'on s'imagine. Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte, outre notre vision des événements. Il n'y a rarement qu'un côté, qu'une perspective. Antoine démontre clairement les conséquences qu'apporte la rancune, les nuits qu'elle dévore ainsi que le poids et la place qu'elle prend dans la vie de quelqu'unAvec cette histoire, l'auteure sensibilise aussi le lecteur à l’égard des difficultés que traversent quotidiennement les gens qui utilisent un fauteuil roulant.  Les lunettes jaunes est un récit touchant qui explore différentes facettes de la famille, de l'amitié, de l'amour et de la vengeance. 



pour cette belle lecture  








15/03/2019

Une enquête de l'inspecteur Héroux - T4 - Deux coups de pied de trop - Guillaume Morrissette


Une invasion de domicile tourne au drame : tout porte à croire qu’il s’agit d’un simple cas de légitime défense. Or, en attente de procès pour harcèlement, la victime était soumise à une ordonnance de la cour lui interdisant de s’approcher de cette résidence, précisément. Pourquoi donc Yves Quessy s’y est-il rendu en pleine nuit ?

Au cours de l’enquête, l’inspecteur Héroux et son équipe découvrent des faits étonnants qui soulèvent des doutes. De plus, le nouveau capitaine de police semble brouiller les pistes et faire dévier l’enquête. Tenterait-on de camoufler des éléments cruciaux ? Existe-t-il un lien entre la victime et certains élus municipaux?

Méfiant, Jean-Sébastien Héroux tentera de demeurer vigilant face aux agissements douteux du nouveau patron tout en dénouant l’intrigue de la mort de Quessy. Et si on se trompait de victime… et de coupable?

Éditeur: Guy Saint-Jean
Genre: Policier
Parution: Mars 2018







Pour ce tome-ci, Guillaume Morrissette a changé sa formule habituelle. La scène d'ouverture est plutôt touchante et remplie d'affection alors que l'auteur nous partage un moment entre Héroux et ses coéquipiers. Ces premières lignes permettent aussi de faire connaissance avec le nouveau capitaine qui, soit dit en passant, ne m'inspire pas beaucoup. Également, le lecteur n'est pas témoin du crime en temps réel puisque la victime appelle la centrale d'urgence lorsque tout est terminé. C'est d'ailleurs à partir de cette communication que nous suivons le déroulement de l'enquête. Différemment des autres tomes dans lesquels l'histoire est racontée du point de vue des policiers et du criminel en alternance, celui-ci est concentré que sur l'enquête. Le rythme est assurément un peu plus lent. Ce roman n'est pas le plus trépidant, selon mon avis, mais il est tout de même intéressant et l'intrigue est aussi surprenante. Plusieurs indices, livrés petit à petit, réorientent l'enquête en même temps que nos questionnements et nos hypothèses. 

Une simple entrée par effraction se retrouve à être beaucoup plus complexe qu'elle n'y paraît. C'est ce qui nous tient en haleine pendant ces trois cent cinquante-quatre pages. Les membres de l'équipe qui gravitent près de Héroux ont une vaste expertise et ils sont tous minutieux. Seul le capitaine ne semble pas vraiment à sa place. Il fait des demandes saugrenues qui poussent certains à se poser des questions. Encore une fois, l'auteur expose une partie de la vie intime de ses personnages. Cette fois, c'est autour de Jérôme Landry et de Jean-Sébastien Héroux de se dévoiler un peu alors qu'ils prennent le temps de déguster une bière ensemble. Héroux et sa femme sont aussi présents à quelques reprises. Ils tiennent l'un à l'autre et cela transparaît beaucoup dans l'entraide personnelle et professionnelle qu'ils s'apportent. Ce sont de petits moments agréables à lire. Il est plaisant de les voir évoluer en dehors du cadre du travail.  

Du même auteur:
Une enquête de l'inspecteur Héroux - T1 - L'affaire Mélodie Cormier: X
Une enquête de l'inspecteur Héroux - T2 - Terreur domestique: X
Une enquête de l'inspecteur Héroux - T3 - Des fleurs pour ta première fois: X







11/03/2019

Neuro - François Gravel

Il y a 100 milliards de neurones dans le cerveau humain. Les éléphants en ont 253 milliards. Peut-être qu’ils sont plus intelligents que nous et qu’ils ne veulent pas le montrer parce qu’ils n’ont pas de temps à perdre. C’est pareil pour nous quatre. Il se passe trop de choses dans notre cerveau et c’est plus intéressant que ce que les gens nous disent, alors on se tait et on pense.

Louis a été vendu par ses parents au Laboratoire de la Société. S’il parle trop vite, ses trois amis, eux, ne parlent pas du tout. Cela ne les empêche pas de se comprendre entre eux et de découvrir beaucoup, beaucoup de choses à propos de cette Société...

Éditeur: Québec Amérique
Genre: Récit
Parution: Février 2019










La particularité de ce livre réside dans le fait que le garçon de l'histoire est le narrateur, mais aussi l'écrivain: nous lisons donc son propre roman. Les phrases sans virgules et parfois sans point m'ont, au début, désarçonnée. Cependant, Louis explique que la ponctuation n'est pas quelque chose de logique pour lui et que, conséquemment, il ne comprend pas ce concept. Au fil des lignes, les paragraphes nous essoufflent autant, mais on se prend d'affection pour ce protagoniste et comme cela fait partie de lui et le caractérise, on finit par voir ce manque de ponctuation d'un œil nouveau. 

Louis et trois autres personnages évoluent entre les murs d'un laboratoire dont les chercheurs souhaitent découvrir le fonctionnement de leur cerveau. Ces quatre individus communiquent tous différemment, mais ils arrivent tout de même à se comprendre. Leurs interactions apportent une certaine remise en question. D'ailleurs, ce court roman amène une montagne de réflexions sur des sujets bien variés. Louis formule ses pensées, passant parfois du coq à l'âne, dans l'ordre qu'il le désire, comme elles lui viennent, avec simplicité et justesse. 

L'auteur et Louis nous font cogiter, entre autres, sur les multiples expressions qui nous entourent telles que "rêver en couleur" et "c'est une autre paire de manches", sur la ponctuation et les silences dans une conversation et sur les formes de communication (par le regard, par exemple). Un sujet que j'ai particulièrement apprécié est celui sur la description des gens. Selon Louis, pour les dépeindre, nous devrions nous fier à la couleur dominante de leurs vêtements ou à leur émotion plutôt qu'à celle de leur peau ou de leurs cheveux. Maintenant que j'ai terminé le livre, je suis convaincue d'avoir manqué quelques subtilités. J'ai vraiment adoré lire les pensées de Louis et j'en aurais pris encore davantage sur divers autres thèmes. 

Du même auteur:
Au nom de la loi!: X  


pour cette histoire       








08/03/2019

Gardiens des Cités perdues - T7 - Shannon Messenger

Sophie rejoint enfin le Cygne Noir, la mystérieuse organisation clandestine qui lui a fait voir le jour. Accompagnée de Fitz, Biana, Keefe et Dex, elle quitte les Cités perdues pour Florence. Là-bas, elle espère en apprendre plus sur ellemême, mais aussi sur les Invisibles, le groupe de rebelles qui cherche à déstabiliser le monde des elfes…

Éditeur: Lumen
Distributeur: Interforum Editis Canada
Genre: Fantastique
Parution: Janvier 2019











Quoique certains passages m'ont moins plu, le livre en général m'a, encore une fois, transportée. Dans celui-ci, les Invisibles font de nouveau des ravages. Ils sont plus machiavéliques que jamais, sans une once de scrupules. Pour ce qui est d'Alvar, on veut croire qu'il est honnête, mais un doute persiste et seul le temps confirme finalement dans quel camp il est vraiment. D'ailleurs, avec les événements du début, les personnages n'ont pas le choix d'explorer les ténèbres. L'auteure nous livre des précisions sur les capacités des Ténébreux, autant sur les côtés apaisants que sur ceux plus effrayants. Ensemble, Sophie et ses amis prennent les choses en main pour essayer de contrer cette organisation tout en écoutant les conseils de ceux qui souhaitent les aider. 

Un long moment, assez plat, arrive après quelques pages seulement, et, malheureusement, il s'étire sur plusieurs chapitres. Sophie et Fitz se retrouvent alités, ce qui rend l'action plutôt nulle et le tome plus statique.  Par chance, quelques informations sont implantées ici et là. Et, pendant ce temps, nous sommes conscients qu'une prochaine confrontation approche et que de sombres secrets seront révélés au grand jour. L'ambiance instaurée m'a tout de même fait dévorer le roman en six jours. Cependant, les personnages sont beaucoup en questionnement, sans trop de réponses. Je crois qu'il est temps que l'auteure les déterre davantage.

Keefe est encore mon personnage préféré, celui avec lequel je sympathise le plus. Quelques renseignements à son sujet fusent et rendent, à nos yeux, son enfance plus triste que ce qu'elle nous semblait déjà. Je lui souhaite un heureux développement dans les prochains tomes. Fitz démontre une très grande compréhension, trop à certaines reprises, ainsi qu'une patience hors pair à plusieurs niveaux. J'aurais apprécié que Biana, Marella et Linh soient plus présentes, plus importantes et plus utiles. Même après sept cent soixante et une pages, j'en aurais pris encore plus. Et, je me morfonds de ne pas avoir la suite sous la main. C'est bon signe, non? Pour conclure, ce que j'ai préféré dans ce roman, c'est d'en apprendre sur l'espèce des trolls et des gnomes, cela nous amène un peu ailleurs.

De la même auteure:
Gardiens des Cités perdues - T1: X
Gardiens des Cités perdues - T2 - Exil: X
Gardiens des Cités perdues - T3 - Le grand brasier: X
Gardiens des Cités perdues - T4 - Les Invisibles: X
Gardiens des Cités perdues - T5 - Projet Polaris: X
Gardiens des Cités perdues - T6 - Nocturna: X


pour ce septième tome 



04/03/2019

Vingt-cinq moins un - Geneviève Piché

Pour mourir, il faut être vieux. Ou alors, gravement malade. On doit habiter dans un pays où c’est la guerre, très loin d’ici. Il y a aussi des enfants qui meurent de faim, ma mère le répète souvent quand je rechigne à finir mon assiette. Mais c’est ailleurs. Ici, on ne meurt pas en revenant de l’école. À neuf ans.

Entre son amour secret pour le beau Thomas et l’amitié collante d’Émeline, Ève cherche une façon d’exister. Mais quand la maladie puis la mort font brusquement irruption dans la classe, c’est toute la vie qu’il faut réinventer.

Éditeur: Québec Amérique
Genre: Drame 
Public: 9 ans +
Parution: Février 2019








Ève, neuf ans, est le personnage principal du roman. C'est une fillette qui rêvasse beaucoup. Cette dernière a des pensées très matures pour son âge, trop même. Et, c'est là l’unique petit bémol, selon mon avis. Ses réflexions sont assez profondes, surtout du côté amoureux, et elle se rend à vélo chez un ami qui habite dans un autre secteur. De plus, l'histoire qu'elle écrit seule est longue, bien structurée et tourne autour d'une belle métaphore. Malheureusement, à cause de toutes ces raisons, j'ai eu de la difficulté à imaginer une fillette de quatrième année, cela m'a donné l'impression qu'elle avait plutôt douze ans. 

Au fil du récit, plusieurs personnages m'ont touchée. Il y a Thomas, un camarade de classe, atteint du cancer. Il va rencontrer ses amis, armé d'un grand courage et d'une petite dose d'humour, pour expliquer la situation. D'ailleurs, l'auteure soulève un peu les traitements et les effets de ceux-ci avec le quotidien de ce jeune garçon. Finalement, c'est la sensibilité d'Émeline, une autre élève, qui m'a le plus remuée. Malgré son caractère parfois exubérant et envahissant, c'est une bonne vivante qui ressent ce qui se déroule autour d'elle et qui comprend amplement la fragilité de la vie. 

L'enseignante, Audrey, prend aussi parole par le biais de pensées qu'elle écrit dans un cahier aux feuilles lignées. La mise en page du roman cadre parfaitement avec la trame de l'histoire qui se passe, en majeure partie, entre les murs de l'école. Audrey, malgré sa peine, soutient les jeunes qu'elle a sous son aile. Elle sait apaiser et trouver de beaux mots pour les aider à avancer. En tant que lecteurs, nous sommes témoins de leurs souvenirs, leurs façons d'évacuer leur chagrin, leurs réactions, si différentes les unes des autres, ainsi que de quelques questions qu'ils soulèvent.

Mais la mort ne se présente pas toujours où elle semble être. L'auteure m'a bernée et laissée sans voix. J'ai eu le cœur serré et la gorge nouée presque tout le long du roman. Deuil, résilience, courage et pardon sont les thèmes majoritaires de ce roman jeunesse. 


pour ce touchant récit 






  

Challenge: Je suis éclectique 2019



Date: 1er mars 2019 au 29 février 2020
Organisateur: Frogzine (X)

Genres obligatoires:
Contemporain: 
. Neuro - François Gravel
. Les lunettes jaunes - Pascale Gingras
. Fils cherche père, si affinités - Maxime Landry

Fantastique:
.
.
.

Suspense / Thriller:
. Pirates - Michael Crichton
. Dix petites poupées - B.A. Paris
.

Science-fiction / Dystopie:
.
.
.

Genres choisis:
Mangas / BD:
.
.
.
.
.
.
.
.
.

Chick-lit:
.
.
.

Romance:
.
.
.

Albums jeunesse:
. Arthur et les gens très pressés - Nadine Brun-Cosme
.
.