20/07/2021

L'oiseau de mes nuits - Mélanie Chauvette

 

Rose-Alie Pellerin est une élève du secondaire à la recherche de l’amour. À la suite de quelques échecs sentimentaux, elle verra son cœur revenir vers sa première flamme : Olivier. Or, tout se ligue contre eux : les circonstances, sa meilleure amie, et même son père, qui trouve le jeune homme trop rebelle. Peu après le décès du père de Rose-Alie, celle-ci se convainc qu’elle communique avec lui dans ses rêves. Elle ose même lui demander une faveur : celle de faire en sorte qu’Olivier revienne dans sa vie. Est-ce que Rose-Alie est vraiment en communication avec l’au-delà ? Son père l’aidera-t-il à retrouver celui qu’elle considère comme son âme sœur ?

Éditeur: Boomerang
Genre: Romance
Parution: Juillet 2020








Dès le départ, l'auteure m'a conquise grâce aux références musicales et cinématographiques qui m'ont fait sourire. Rose-Alie, le personnage principal, a l'âge que j'avais au moment où j'ai commencé à fréquenter mon conjoint actuel, en 2006, et je me suis plongée en arrière, vivant avec elle ses émotions plus que réalistes. Rose-Alie est une jeune femme qui se respecte, elle fait ses propres choix en suivant ses envies et sans succomber à la pression des autres. Elle entreprend des initiatives seulement lorsqu'elle est prête. Olivier, lui, part à l'aventure, fait des erreurs, apprend et grandit. Malgré leur amour et leur chimie indéniable, leur chemin ne ce cesse de les séparer. Plusieurs situations et certaines occasions ratées les mettent à rude épreuve.

Mario, le père de Rose-Alie, est alcoolique, et il laisse entrevoir quelques-unes des conséquences que cette dépendance a sur ses proches, mais aussi sur ses amis et même sur des gens qu'il ne connaît pas. Son alcoolisme ne mène pas à la violence, mais plutôt à un état très, voir trop, joyeux, mais duquel découle aussi des répercussions néfastes. L'auteure aborde également sommairement le deuil, la culpabilité et la dépression ainsi que le suicide. Pendant ses dernières années du secondaire, Rose-Alie vit ses premières expériences dans le domaine de la consommation de drogues et des relations sexuelles. L'oiseau de mes nuits est un roman d'amour intégrant plusieurs sujets sérieux que j'aurais adoré lire au secondaire. Il nous enseigne aussi à prendre des décisions en pensant au bonheur et à l'avenir de celui ou celle qu'on aime, et à leur laisser leurs ailes, leur liberté.




15/07/2021

Joaquin Moralès - T1 - Nous étions le sel de la mer - Roxanne Bouchard

 

« C'est Vital. Ça a l'air qu'il a ramassé un cadavre dans ses filets. Il l'a dit dans sa radio. Tu veux qu'on t'en raconte, des histoires de marins? Reste avec nous autres pis tu vas en voir, la p'tite! »

Ce matin-là, Vital Bujold a repêché le corps d'une femme qui, jadis, avait viré le cœur des hommes à l'envers. En Gaspésie, la vérité se fait rare, surtout sur les quais de pêche. Les interrogatoires dérivent en placotages, les indices se dispersent sur la grève, les faits s'estompent dans la vague, et le sergent Moralès, enquêteur dans cette affaire, aurait bien besoin d'un double scotch.

Éditeur: VLB
Genre: Policier
Parution: Mai 2014







Ce livre fut mon premier de cette auteure, et, sincèrement, j'ai eu de la difficulté à rester captivée du début à la fin. Tout d'abord, ce roman policier a plutôt des airs contemporains. L'intrigue est longue à mettre en scène et une fois que l'élément déclencheur arrive, soit la découverte du corps de Marie, il n'y a pas plus d'action ni de sentiment d'urgence à démasquer le coupable, à tourner les pages. Le tout se déroule dans les dialogues et les interactions entre les personnages. L'auteure plonge au cœur du passé de Marie, et de son village natal, pour découvrir ce qui lui est réellement arrivé. Sa fille et l'enquêteur Moralès s'abreuvent alors des rumeurs et de ce que l'un et l'autre ont à leur raconter. 

Les patois et les expressions des personnages sont répétés à outrance. Cela leur donne une couleur et fait en sorte qu'il est facile de reconnaître chacun d'entre eux, mais, selon moi, la quantité en a alourdi le texte. Par chance, cela s'atténue un peu lorsque l'enquête démarre. 

Quant aux personnages, je ne me suis malheureusement pas sentie proche d'eux. Catherine, la fille de Marie, m'a semblé plutôt froide, loin de ses émotions. Il y a Cyrille, Yves Carle et Renaud qui m'ont davantage plu pour leur douceur et l'aide qu'ils apportent à Catherine. De même, j'ai bien aimé le tempérament de Joaquin Moralès qui n'hésite pas à reconnaître ses travers et ses erreurs ainsi qu'à se battre pour faire éclater la vérité alors que l'enquête se complexifie. Également, j'ai bien apprécié certaines conversations et situations qui abordent l'amour. Celui de la mer, mais aussi celui qui nous chavire le cœur et bouscule tout sur son passage. À la suite de ce premier tome, je me laisserai peut-être bien tenter par le second.




12/07/2021

Dénaturés et sauvages, T1 : Souffrir pour mieux tuer - Jennifer Pelletier

 

Pour elle, impossible de finir comme les autres victimes. Jaybee travaillera d’arrache-pied pour être la meilleure de l’ATG, une agence qui offre des services de tueurs à gages. Elle vouera sa vie à rester imbattue. Jusqu’au jour où ses supérieurs en décideront tout autrement… Elle deviendra alors un sujet expérimental nommé JA.247.

Pour lui, son existence se résume à souffrir sous les mains de ces scientifiques devenus, depuis trop longtemps, ses bourreaux. L’idée d’une vie différente, loin de ce laboratoire, lui est interdite. Exhibé comme le sujet le plus prometteur, VE.201 doit étouffer ses instincts pour éviter davantage de torture. L’arrivée de cette codétenue lui donnera enfin une bonne raison de se rebeller.
Mais comment savoir si ce sont leurs réelles émotions ou la science qui mènent ces deux êtres sanguinaires à une telle attirance ? Trouveront-ils la force de repousser leurs pulsions tout en étant épiés et étudiés par ceux qui hantent leur vie ?

Comme quoi il faut souffrir pour mieux tuer…

Éditeur: ÉdiLigne
Genre: Suspense / Science-fiction / Romance
Parution: Juin 2021






Le prologue introduit l'héroïne et, déjà, nous savons qu'elle est unique et que son histoire sera captivante et pleine d'émotions. Après cette scène d'ouverture, le roman démarre somme toute doucement, mais il ne faut pas s'y fier, car l'ambiance augmente rapidement en intensité. D'une ligne à l'autre, alors que les secrets sont dévoilés, la surprise fait place à la curiosité, la colère et l'angoisse, et il devient impossible de déposer le bouquin. 

Jaybee est en fait une antihéroïne qui a du mordant et une soif de survivre incommensurable. À plusieurs égards, le récit individuel de cette dernière et de son voisin, VE.201, ainsi que leur histoire commune procure la chair de poule. Leur passé ont fait d'eux ce qu'ils sont et c'est ce qui les rend si attachants malgré leur caractère antisocial. 

Pour son premier roman, Jennifer Pelletier nous entraîne dans une autre dimension dans laquelle les émotions se ressentent par l'odeur que dégagent les personnages. Au fil de la lecture, nos sens sont sollicités, particulièrement notre ouïe et notre odoratCe livre est un pur mélange de suspense, puisque meurtres et intrigue captivante comblent les pages, de science-fiction, car l'auteure nous plonge au cœur d'un laboratoire qui procède à des expériences inusitées dont je n'aurais jamais soupçonné la nature, et de romance grâce à l'alchimie entre Jaybee et VE.201. Il va sans dire que le thème principal, que je tairai pour ne pas divulgâcher quoi que ce soit, est original et a dépassé mes attentes envers ce récit. Quant au dénouement, des rebondissements surprenants nous laissent pantois et impatients de découvrir la suite. 


Merci à ÉdiLigne
pour ces émotions


08/07/2021

La ballade du serpent et de l'oiseau chanteur - Suzanne Collins

 

Dévoré d'ambition Poussé par la compétition Il va découveson qui doit ouvrir la dixième édition annuelle des Hunger Games. Au Capitole, Coriolanus Snow, dix-huit ans, se prépare à devenir pour la première fois mentor aux Jeux. L'avenir de la maison Snow, qui a connu des jours meilleurs, est désormais suspendu aux maigres chances de Coriolanus.
Il devra faire preuve de charme, d'astuce et d'inventivité pour faire gagner sa candidate. Mais le sort s'acharne. Honte suprême, on lui a confié le plus misérable des tributs : une fille du district Douze. Leurs destins sont désormais liés. Chaque décision peut les conduire à la réussite ou à l'échec, au triomphe ou à la ruine. Dans l'arène, ce sera un combat à mort. Pour assouvir son ambition, Coriolanus parviendra-t-il à réprimer l'affection grandissante qu'il ressent pour sa candidate, condamnée d'avance ?

Éditeur: PKJ
Distributeur: Interforum Editis Canada
Genre: Dystopie
Parution: Mai 2020






Avec ce roman, l'auteure recule de soixante-quatre ans pour dévoiler le parcours de Coriolanus Snow, âgé alors de dix-huit ans. Pendant cette dixième édition des Hunger Games, on découvre un Capitole décrépi, dans lequel les denrées viennent à manquer dans certains quartiers et où les cadavres deviennent comestibles pour les plus affamés. Ce livre tourne autour de Snow. Sa personnalité est pour le moins surprenante puisqu'il est sensible, capable de ressentir de l'affection, de l'empathie et même de la pitié pour autrui. 

La ballade du serpent et de l'oiseau chanteur expose ces jeux macabres sous un nouvel œil. Il est difficile de le croire, mais, à l'époque, les enfants étaient traités encore plus cruellement. Cette donnée fait en sorte que les Hunger Games sont plus platoniques de ce à quoi l'auteure nous a habitués puisque plusieurs décèdent de cause naturelle. D'ailleurs, n'attirant pas assez la curiosité des gens de Panem, les hauts placés cherchent à piquer l'intérêt de ses habitants. De ce fait, l'auteure nous laisse entrevoir les raisons et les idées apportées pour faire de ce jeu cruel le spectacle qu'il est devenu. Aussi, elle fournit des précisions au sujet de la naissance des geais moqueurs, sur l'histoire de Panem et la guerre qui a sévi. C'est intéressant, mais il manque un certain rythme, de l'action pour soutenir ces six-cent-quatre pages.

Du côté des personnages, Lucy, si flamboyante pendant les premières pages, aurait pu être davantage étoffée. De plus, plusieurs chansons sont insérées, cela ajoute une dimension au récit, mais je crois personnellement qu'il y en a trop. Quant à Snow, son personnage aurait pu être plus approfondi, plus défini. Tout au long du roman, j'ai attendu ce moment fatidique qui m'aurait fait comprendre pourquoi il est devenu si froid et insensible, mais le tout se passe plutôt en douceur. Sa transformation est dû à différents instants, qui ont créé, peu à peu, de subtils changements psychologiques. 

En bref, il ne faut pas lire ce roman pour les Hunger Games en tant que tels puisqu'ils sont ennuyants, ni pour retrouver l'excitation ressentie pendant la trilogie, mais plutôt pour approfondir l'univers, comprendre et voir l'évolution de Snow et des jeux. Est-il à la hauteur de la saga? Pour ma part, non, mais, je suis tout de même contente de l'avoir lu parce que j'en ai appris davantage sur certains aspects.



pour cette lecture      



03/07/2021

Le sommeil des loutres - Marie-Christine Chartier

 

Jake a 21 ans, mais il a parfois l’impression d’en avoir cent. C’est ce qui arrive quand on grandit trop vite, sous le feu des projecteurs. Jeune acteur prodige, son succès est cependant de l’histoire ancienne, et ses récentes frasques l’ont fait tomber de son piédestal pour atterrir dans sa chambre d’enfant, chez ses parents. Jake mène une vie grise: il cherche des raisons de la poursuivre, mais elles se font aussi rares que le plaisir dans ses journées sans soleil.

Émilie a 18 ans, elle entame sa dernière année de cégep. Ambitieuse, elle rêve de devenir médecin. Toutefois, elle a une faille de la grosseur du Grand Canyon au travers du corps depuis que son premier amour l’a laissée, au début de l’été. Mais derrière cette douleur s’en cache une autre, plus profonde encore: celle créée par son père, le jour où il a quitté sa famille pour refaire sa vie. Émilie aimerait se reconstruire, mais les morceaux sont petits et le casse-tête, interminable.

En apparence, Émilie et Jake n’ont rien en commun, sauf leurs blessures béantes au cœur et leur travail à la pizzéria du coin. Et pourtant, au fil de leurs soirées Sprite et placotage, une relation précieuse se tissera entre eux, empreinte de l’espoir que l’aube revient toujours, même après la plus sombre des nuits.

Éditeur: Hurtubise
Genre: Romance / Contemporain
Parution: Août 2020







Dévoré en une journée, Le sommeil des loutres, troisième roman de Marie-Christine Chartier, est mon favori de cette auteure. Jake et Émilie, deux êtres blessés, l'un par le décès de son frère, l'autre par le départ de son père, s'apportent la lumière nécessaire pour avancer. Avant de les voir en interaction, l'auteure les place dans un contexte individuel, qui nous donne un aperçu de leurs souffrances. Malgré le manque de confiance envers autrui, Émilie est une jeune femme au grand cœur. Quant à Jake, il est émouvant par sa compréhension des autres et du monde ainsi que sa gratitude envers les gens qui l'entourent et les gestes qu'ils posent pour lui. Son parcours, sa façon d'aller de l'avant et d'exprimer son amour le sont tout autant. Également, au fil de ses rencontres avec sa psychologue, Jake a acquis une belle sagesse qu'il partage avec Émilie. Une romance entre eux évolue tranquillement: ils se soutiennent, s'écoutent et se conseillent, sans jugement, et toujours avec un énorme respect. 

La toxicomanie, le deuil et le pardon sont les grands thèmes de ce récit. Malgré qu'ils soient plutôt sombres, cette histoire n'est pas larmoyante: elle puise sa force dans les réminiscences des personnages, exprimant de joyeux et douloureux moments en compagnie de ceux qui leur sont chers. Ce roman est empreint de douceur et d'espoir. Marie-Christine Chartier a le don de pondre des titres intrigants dont nous attendons avec impatience de découvrir la signification à travers notre lecture. Je serai certainement à l'affût de sa prochaine publication!

De la même auteure:
L'allégorie des truites arc-en-ciel: X




01/07/2021

Dis-moi qui doit vivre - Marc-André Chabot

 

Quelques mois après la disparition du caïd Sir Chuck, Antoine Aubin se trouve impliqué malgré lui dans l'histoire d'un psychopathe en phase terminale qui veut partir avant de subir son procès pour meurtre. Avec l'assistance du lieutenant-détective Donald McGraw, Antoine tente d'empêcher le monstre d'arriver à ses fins. Pour le policier, une enquête prend une drôle de tournure : un tueur – probablement en série – s'en donne à cœur joie en assassinant des criminalistes de manière très très créative. McGraw et Antoine devront faire équipe en jouant avec la vie, la mort, les bons et les méchants… encore une fois.

Éditeur: Libre expression
Genre: Policier
Parution: Mai 2021






Se concluant d'une belle manière, le premier tome ne m'avait pas laissé sous-entendre qu'une suite serait écrite. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir cette nouveauté. Ayant bien aimé Dis-moi qui doit mourir, je n'ai pas hésité à lire celui-ci. Marc-André Chabot commence ce récit par la fin. En plus de connaître la fâcheuse position dans laquelle se retrouve Donald McGraw, l'identité du coupable est dévoilée assez rapidement. Cette manière de faire rend la lecture davantage exaltante puisque l'on sait si l'équipe se rapproche, ou non, de la vérité. Alors que le but ultime du meurtrier est connu, c'est une course contre la montre qui s'enclenche pour empêcher le pire. 

L'escouade de Donald McGraw, dont nous avons fait la connaissance dans le premier tome, s'allie avec celle de Dany Simard pour coincer ce tueur en série aux méthodes inusitées et barbares. À travers cette enquête, se glisse une deuxième histoire dans laquelle se retrouve impliqué Antoine, personnage majeur du premier volet. Cette partie, qui n'apporte rien à l'intrigue principale, a malheureusement coupé mon rythme de lecture, faisant redescendre mon excitation envers la poursuite du criminel. Ces bouts en moins, mon intérêt aurait été plus fort et plus soutenu. Cependant, ces moments mettent de l'avant un autre côté du système, et nous permettent de revoir Antoine et sa conjointe. 

Chaque membre de la nouvelle équipe se laisse porter par son instinct, utilisant ses compétences au maximum. Contrôlant leurs émotions au mieux de leurs capacités, ils démontrent qu'ils sont humains et que les faits relatés dans les documents les touchent. Tout comme les policiers, certains passages nous heurtent, nous enragent. Ce deuxième roman, à l’instar du premier, nous confronte vis-à-vis nos valeurs et nos sentiments envers ceux qui défendent avec ardeur les pourris de ce monde et les injustices du système judiciaire. 

De la même série:
Dis-moi qui doit mourir: X

Merci à Librex         
pour cette chasse à l'homme



30/06/2021

Bilan du mois - Juin

         




                                                                    
13 romans 
3 BDs
 Pages:  3817 Romans +  234 BDs


Mon top 3: 
Le tourbillon de la vie - Aurélie Valogne (X)
Dis-moi qui doit vivre - Marc-André Chabot (X)
Et si... on partait au Pérou - Mélissa Lafrenière (X)

Mes lectures mitigées du mois:
La vie, la mort, l'amour - Ava Dellaira (X)

Autres lectures agréables du mois:
La fuite, tome 2, Le piège - Stéphanie Gervais (X)
Juste à temps - Rachael Lippincott & Mikki Daughtry (X)
Dernier appel pour l'embarquement - Maxime Landry (X)
Soupers de filles - T1 & T2 - Pascale Wilhelmy (X)
Les vertiges du coeur - Nathalie Roy (X)
En eaux troubles - Vicky Bélanger (X)
Endgame, tome 1- James Frey & Nils Johnson
International guy, tome 3, Copenhague - Audrey Carlan

BDs / Mangas:
Les Croques, tome 1 à 3 - Léa Mazé (X)







Achats:

-

Services presse:
Et si... on partait au Pérou - Mélissa Lafrenière
En eaux troubles - Vicky Bélanger
Les vertiges du coeur - Nathalie Roy
Dis-moi qui doit vivre - Marc-André Chabot
Dénaturés et sauvages - Jennifer Pelletier
Hunger Games, tome 4 : La ballade du serpent et de l'oiseau chanteur - Suzanne Collins





Nationalité des auteurs:
Québec: 8
France: 4
États-Unis: 4

Genres lus:
Aventure: 1
Contemporain: 7
Policier: 1
Romance: 2
Science-fiction: 1
Suspense: 4


Ma PAL: 
Mois passé: 106
Ajouts: 0
lus: 7
Donnés: 4
Total: 95

Ma Wishlist: 18 (+1)

Saga en cours:  18 (Débutées: 1, Finies: 0, Abandonnées:1)









Challenge 1,2,3 go!:
Terminé 

Challenge Pige m'en trois (Avril à Juin):
Lire un des trois livres choisi par un binôme:
Atlantide, tome 2 - T.A. Barron ✓
Inacceptable - Stéphanie Gauthier
La vie, l'amour, la mort - Ava Dellaira


1 lettre par mois: 
Juste à temps - Rachael Lippincott & Mikki Daughtry (X)


Goodread: 88/150 + 17 BDs/Mangas