15/02/2019

Faut que je te parle - Debbie Lynch-White

D'aussi loin qu'elle se souvienne, Debbie Lynch-White a écrit à propos de ses espoirs, de ses découvertes, de ses déceptions. « On a tous nos opinions, et rares sont ceux qui se retiennent de les cracher à tout vent à grands coups de clavier sur les réseaux sociaux, de nos jours. Les miennes valent ce qu'elles valent, mais si elles suscitent des discussions intéressantes autour de la machine à café au bureau le lundi matin, ou si elles aident des gens à n'importe quel niveau, ben ma job sera faite », dit-elle. Elle s'exprime entre autres sur son corps de Viking, sur l'amitié et l'amour, sur le fait d'être la dernière d'une lignée et sur sa « madamisation ». Elle rend aussi hommage à quelques proches et interpelle Mark Zuckerberg.

« Alors sans prétention, sans grands mots qui donnent beaucoup de points au Scrabble et sans jugement, j'ai envie qu'on jase un peu, juste toi et moi. »

Éditeur: Libre expression
Genre: Recueil 
Parution: Septembre 2018











C'est drôle, j'avais tellement hâte de lire ce bouquin, mais une fois ouvert, je me suis surprise à prendre des pauses, à le refermer pour prendre le temps de l’imprégner en moi, à l'étirer pour le déguster le plus longtemps possible. Debbie exprime les choses comme elles sont, comme elles lui viennent, directement, sans romancer le tout. Elle se confie naturellement et humblement. Je ressens une certaine admiration envers sa force, sa manière d'évoquer les choses, sa vision et envers elle tout simplement. C'est toujours un cadeau lorsqu'une personne s'ouvre et se dévoile à ce point, lorsqu'elle se met à nu, sans filtres, et c'est ainsi qu'il faut prendre ce récit: comme un réel présent. Elle nous confie quelques moments intimes, ses forces et ses faiblesses, ses angoisses, ses malaises et ses victoires. 

Ce bouquin est davantage à l'image d'un recueil que d'une biographie puisque Debbie Lynch-White s'exprime sur des sujets variés qui lui tiennent à cœur: le bonheur, le regard des autres, son physique, ou plutôt les standards et la perception des gens vis-à-vis le physique des autres. Au fil de la lecture, nous pouvons facilement nous reconnaître et nous identifier à elle, à ce qu'elle raconte. Le réalisme de plusieurs propos a touché une de mes cordes sensibles et m'a portée à la réflexion, dont les textes sur la nostalgie, le temps qui passe et facebook. D'autres sujets m'ont fait rire, comme celui sur les rénovations, puisque nous sommes justement en train de travailler fort pour rendre la nôtre présentable. Tout ça pour dire que je me suis tellement retrouvée dans ce qu'elle écrit et que j'ai passé un excellent moment en sa compagnie. 



pour ce tête-à-tête    




14/02/2019

Test/tag PKJ - Semaine du 11 février 2017 - La Saint-Valentin



Cette semaine, on célèbre la Saint Valentin. L'occasion idéale pour parler romances et histoires d'amour littéraires, vous ne trouvez pas? Voici donc 10 questions sur le sujet. Le but est de citer un livre pour chaque item, et dans la mesure du possible, un différent à chaque question. 

Pouvez-vous citer...?

1) votre romance préférée
Ugly love - Colleen Hoover

2) le plus beau couple littéraire
Elle n'est pas plus facile celle-là! xD
Et si c'était vrai - Marc Levy

3) une histoire d'amour littéraire que vous aimeriez voir adaptée au cinéma
Avec toi, malgré moi - Penelope Ward

4) la dernière romance que vous avez lue?
Aime-moi, je te fuis - Morgane Moncomble (Coup de coeur)

5) un PKJ romantique
Ma raison de vivre - Rebecca Donovan

6) une saga de romance
DIMILY - Estelle Maskame

7) un livre avec une histoire d'amour qui n'est pas le sujet principal
À première vue - Colleen Hoover

8) une histoire d'amour qui finit mal
PS. I love you - Cecelia Ahern

9) un livre avec une belle couverture romantique
Good Morning Little Briar-Rose - Megumi Morino

10) une romance à conseiller aux gens qui ne sont généralement pas lecteurs de romance
Confess - Colleen Hoover



13/02/2019

Warcross - T2 - La revanche - Marie Lu

Emika n’est pas sortie indemne du championnat Warcross. Déterminée à mettre fin aux sinistres projets d’Hideo Tanaka, son ancienne idole, elle s’unit aux Phoenix Riders. D’autant plus qu’une nouvelle menace s’insinue dans les rues de Tokyo : quelqu’un a mis la tête d’Emika à prix. Sa seule chance de survie est Zéro, celui qu’elle a traqué pendant des semaines pour Hideo ! Emika découvre bientôt que sa protection a un prix. Jusqu’où sera-t-elle prête à aller pour détruire Hideo,
l’homme pour lequel elle aurait sacrifié sa vie ?

Éditeur: PKJ
Distributeur: Interforum Editis Canada
Genre: Science-fiction
Parution: Janvier 2019









La revanche est une suite que j'ai trouvé plus lente au début, mais tout aussi plaisante que le premier volet. Alors que c'est l'univers virtuel et futuriste qui m'a fascinée et charmée dans le premier tome, ce sont les révélations et le scénario un brin tordu, mais plausible, qui m'a captivée dans le second. Également, celui-ci est plus émouvant et explore davantage les sentiments des personnages. La ligne entre alliés et ennemis est plus mince que jamais. D'ailleurs, un des vrais dilemmes de cet opus est de savoir à qui faire réellement confiance. Certains personnages m'ont surprise en posant des gestes auxquels je ne m'attendais pas, autant positivement que négativement. 

Dans le premier tome, c'est Hideo qui prend une grande place et, dans celui-ci, c'est plutôt Zéro qui en est la vedette. Son passé, ce qu'il a vécu, ses joies, ses peines, ses souffrances ainsi que les raisons et les responsables de sa disparition sont exposés. Sa réelle identité est enfin dévoilée, et malgré tout ce que vous pourrez imaginer à la lecture, je suis presque convaincue que vous ne réussirez pas à mettre le doigt sur la vérité avant que l'auteure l'en ait décidé. Les pistes et les informations qui éclatent au grand jour nous mélangent et nous laissent pantois une bonne partie du roman. Du côté des autres personnages, Emika apprend de ses erreurs et réfléchit avant de passer à l'action. Hammie, Asher, Roshan et Tremaine sont toujours présents. Un lien fort existe entre eux et chacun n'hésite pas à risquer sa vie pour l'aider, pour ne pas la laisser seule dans ce plan qui s'avère plus que dangereux. L'auteure a vraiment développé son idée, s'est propulsée dans un univers où la technologie est beaucoup plus avancée qu'aujourd'hui pour créer une histoire aboutie qui tient la route.

De la même auteure:
Warcross - T1: X

pour cette finale palpitante 


12/02/2019

Top 10 - 12 février 2019












Et si c'était vrai - Marc Levy
Ps. I love you - Cecelia Ahern
Les Insurgés - Elle Kennedy
Ugly love - Colleen Hoover
Avec toi, malgré moi - Penelope Ward
Aime-moi, je te fuis - Morgane Moncomble
Calendar Girl - Audrey Carlan
Toi plus que tout - Mia Sheridan
The elements - T2 - The fire - Brittainy C. Cherry
L'amour est dans le foin - Angela Morelli






08/02/2019

Derrière le mur coule une rivière - Saverio Tomasella

Estelle contrôle tout, tout, tout… au travail comme à la maison. Elle mesure maladivement la portée de chaque geste, ne tolère aucune erreur, ne supporte aucun faux-pas.

Chaque jour, Estelle doit composer avec un nuage noir, celui de son insatisfaction générale et de ses échecs répétés.

Un jour, Béa, sa voisine, frappe à sa porte. Sexagénaire épanouie, Béa profite de la vie et de chaque instant. Par sa spontanéité, sa sensibilité, son franc-parler et son écoute, elle va bouleverser la vie d’Estelle et l’aider à enfin lâcher prise.

Petit à petit, grâce au chant, aux nouvelles rencontres et aux voyages, Estelle se délestera de la charge mentale qui l’étouffe et retrouvera confiance – en elle et dans les autres. Autant de petits pas qui auront sur sa vie des retombées éblouissantes!

Éditeur: Guy Saint-Jean
Genre: Développement personnel
Parution: Janvier 2019









Il est toujours plus agréable, selon moi, de lire un roman, dans lequel évolue un personnage, plutôt que de feuilleter un ouvrage psychologique traitant le sujet en question. De cette façon, l'on peut se reconnaître, s'identifier et s'inspirer du protagoniste qui met en application certaines techniques. Néanmoins, il y a un petit quelque chose qui m'a chicotée à la lecture: la vitesse à laquelle Estelle progresse. Sa facilité à accepter et à changer plusieurs facettes d'elle en si peu de temps. Le côté trop rose, trop romancé m'a aussi titillée. Somme toute, c'est un bon livre de développement personnel surtout accompagné du "Guide pratique du lâcher-prise". Ce dernier explique, un peu plus en détail les étapes par lesquelles est passée Estelle, et nous invite à faire de même avec une série de questions ou d'attitudes et de gestes à adopter, à essayer. 

Certaines approches évoquées par la voisine de palier m'étaient inconnues et m'ont réellement intriguée, comme la méthode Vittoz. Ce sont des exercices qui apportent une certaine sérénité et qui permettent de se recentrer, de calmer le trop-plein qui déborde. Du côté des personnages, cinq ont vraiment retenu mon attention. Tout d'abord, il y a Estelle. Cette dernière m'a un peu exaspérée, surtout au début, mais, en même temps, quelques-unes de ses pensées me rejoignaient et je la comprenais. Au rythme d'un quotidien effréné, Estelle doit apprendre à lâcher prise devant le regard d'autrui, le perfectionnisme et le besoin viscéral de tout contrôler. Il y a aussi sa fille, si mature, Dario et sa grande sagesse, Raphaël, si patient et respectueux ainsi que Béatrice, la fameuse voisine. En plus d'être rafraîchissante et chaleureuse, cette dernière est très à l'écoute des gens qui l'entourent et de leurs ressentis. Même si j'ai préféré À fleur de peau, autre roman de cet auteur, celui-ci reste un bon petit récit. 

Du même auteur:
À fleur de peau: X

Merci à Guy Saint-Jean
pour cette lecture    



06/02/2019

L'asile du Nord: Camille - Carine Paquin

Peu de temps après la mort de sa grand-mère, à l'aube de l'an 2000, une jeune fille de seize ans est internée à l'hôpital psychiatrique. Son diagnostique: schizophrénie paranoïde. Pourtant, certaines personnes de la ville sont convaincues que la petite n'est pas folle, que ce qui l'affecte n'a rien d'humain. Existerait-il quelque chose d'invisible à l'homme qui peut s'emparer de lui et détruire sa vie? Enfermée entre les quatre murs de cet hôpital, que fera Camille quand elle constatera que sa vie ne lui appartient plus? Pour quoi, ou plutôt pour "qui" vit-elle?
Histoire basée sur un fait vécu

Éditeur: Boomerang
Genre: Suspense / Horreur
Parution: Janvier 2019










Avec cette histoire, Carine Paquin nous transporte au début des années 1980, au sein d'une famille prise avec une maladie mentale, transmise génétiquement, semble-t-il. C'est un récit un peu glauque, qui m'a fait remémorer l'époque où j'adorais écouter les films d'Halloween. L'auteure nous crée une ambiance semblable qui nous maintient sous une certaine angoisse, mais qui nous captive tout autant. Des esprits bons et mauvais peuplent ce livre, accompagnés de schizophrénie et de don de voyance. Vous imaginez le topo?


Dès le départ, tout est mis en place pour nous faire croire à la véracité de cette histoire. Des faits vécus sont même relatés, que je me suis empressée de confirmer par quelques recherches. Une incongruité m'a néanmoins déçue, et les geeks me comprendront assurément: les jeunes s'adonnent à une partie de Mario Kart à la playstation. Il est maintenant clair que la crédibilité est touchée. Cependant, je me suis rappelé, avec une certaine nostalgie, le temps où la ligne téléphonique était occupée lorsque l'on naviguait sur Internet. Eh oui! je suis assez vieille pour avoir connu ça!

Camille, le personnage principal, est si douce et elle dégage une belle énergie qu'il est regrettable de la voir prise dans cette mauvaise posture. Les émotions et le passé de son papa, qui revit un cauchemar pour la deuxième fois, m'ont écorché le cœur. Du côté de Victor, j'ai ressenti tellement d'empathie pour ce jeune homme si amoureux, dévoué et fidèle qu'il m'a chaviré l'âme au complet. J'ai terminé ce bouquin avec un énorme désir de crier, de hurler à l'injustice vis-à-vis les dernières lignes qui nous laisse sur un questionnement, sur une fin ouverte. Ce n'est pas négatif du tout, juste enrageant sur le coup. Chapeau à l'auteure pour ce rebondissement ultime. Je n'ai jamais joué à Ouija, même si une certaine curiosité à ce sujet m'interpellait parfois. Sincèrement, après cette lecture, je n'en ai plus envie du tout!


Merci aux Éditions Boomerang
pour ce sombre récit     



05/02/2019

Victime collatérale - Joannie Touchette

« Je ne veux pas que tu conduises après avoir bu, Marion », me répétait-il bien avant que j’obtienne mon permis. « Tu m’appelleras et j’irai te chercher. Peu importe l’heure, compris ? »

Chaque fois, je lui répondais oui. Chaque fois. Jamais je n’oserais faire quelque chose d’aussi risqué. Alors que lui…

Pourquoi n’a-t-il pas suivi son propre conseil ? Pourquoi a-t-il fallu qu’il prenne sa voiture, ce soir-là ?

On dit que chaque action a sa conséquence. Qu’on doit y faire face, le moment venu. Sauf que je ne suis pas responsable des gestes de mon père ! Alors, pourquoi le monde entier se retourne-t-il contre moi, me traitant comme si j’étais la coupable ?

Je n’ai pas demandé ce qui m’arrive.
Je n’ai jamais souhaité devenir la fille d’un meurtrier…

Éditeur: de Mortagne
Genre: Drame
Parution: Janvier 2019










Lorsqu'un drame ou un crime arrive, on se préoccupe rarement des ressentis et des répercussions sur la famille immédiate du coupable. Et c'est là que les conséquences de nos actes sur les autres nous frappent de plein fouet. Nos choix ne perturbent pas ou ne modifient pas seulement notre vie, mais celle de ceux qui nous entourent aussi, et il est parfois important de le prendre en considération avant de faire quoi que ce soit. En plus de subir les répercussions du geste de son père psychologiquement, Marion endure de la violence et de l'intimidation de la part des autres élèves, dont un en particulier qui s'entête à lui pourrir l’existence.

Joannie Touchette met également en scène deux personnages issus d'une même famille, vivant donc le même drame, qui réagissent de façon diamétralement opposée. La perte d'un être cher et les émotions qu'elle procure telles que la colère et la peine nous changent assurément, et parfois pour le pire. Ces deux jeunes hommes m'ont touchée, différemment. Axel est un garçon si charmant et sensible. C'est le rayon de soleil de l'histoire, transportant dans ses bagages une belle sagesse et un message d'espoir. Pour ce qui est de son frère, son cheminement est peut-être rapide, mais tout de même émouvant. C'est un roman puissant, qui prend aux tripes tellement que la situation que vit la jeune fille est injustifiée et tout simplement abusive. Marion est d'ailleurs un personnage ayant une grande force de caractère, qui sait relever la tête pour affronter avec bravoure le quotidien. Au milieu de cette tempête, on assiste à une effusion d'amour de la part d'une adolescente envers son père. Un amour infini, une envie de protection et de rédemption malgré la prise de conscience devant l'ampleur du drame et des conséquences qui en a découlé.



pour ce touchant récit