18/01/2019

À première vue - Colleen Hoover

Quand Merit Voss rencontre Sagan, un séduisant jeune homme, elle se rend compte que la situation est bien plus compliquée qu'il n'y paraît. D'ailleurs, dans sa famille, rien n'est simple. Mais, si elle juge sévèrement ses proches, elle ne tarde pas à découvrir que les apparences peuvent être trompeuses et que les secrets enfouis, une fois révélés, peuvent aussi remettre ses certitudes en question.

Éditeur: Hugo&Cie
Distributeur: Hachette Canada
Genre: Drame / Santé mentale
Parution: Novembre 2018








Étonnamment, pour ce roman, Colleen Hoover change sa formule. Comme ses livres précédents, je m'attendais à lire une histoire d'amour dramatique où deux personnages de sexe opposé se partagent la narration. Dans celui-ci, il n'y a que Merit qui s'exprime, et la romance arrive plutôt à la fin. Ce n'est pas péjoratif, mais il va sans dire que l'angle du récit m'a surprise. L'auteure nous présente le quotidien d'une adolescente où les secrets de famille, qu'elle conserve enfouis en elle, sont beaucoup trop lourds à porter. Merit est un peu comme un volcan: depuis des années elle garde endormi ce qu'elle sait et ce qu'elle pense, jusqu'au jour où elle n'en peut plus et qu'elle déborde intensément. Ses réactions et son mal-être m'ont touchée. Malgré tout, j'ai plutôt eu de la difficulté à m'attacher à elle. Il a fallu qu'elle se vide le cœur et que les non-dits soient dévoilés pour que je développe une certaine empathie à son égard. C'est la première fois qu'un personnage de cette auteure ne me charme pas dès le départ, mais la magie a fini par opérer lors des dernières pages. 

Comme à son habitude, Colleen Hoover aborde un sujet délicat et épineux: la dépression. Jamais elle ne nous permet de la voir de façon négative. D'ailleurs, le personnage de Luck est un grand atout pour cette partie du récit. Il ajoute une touche de sentimentalité empreinte de respect et de compassion. L'auteure mise sur l'importance et le bienfait de s'occuper de soi, de son mental, tout autant qu'on le ferait pour une blessure physique. La façon dont la maladie est perçue par les membres de la famille aide à lever le voile, à nous faire comprendre qu'il n'y a pas de honte à avoir lorsque l'on en souffre. Au travers cette situation, le pardon est aussi soulevé: le poids de la rancune accumulée au fil des années peut devenir difficile à porter et il est primordial d'en parler, pour se libérer. 

De la même auteure:
Maybe not: X
November 9: X
Never, never - T1: X
Ugly love: X
Confess: X
Jamais plus: X


Merci à Hugo&Cie
pour cette lecture 






Lu dans le cadre du Challenge Mystère de Frogzine




1 commentaire:

  1. Oh tu m'intrigue avec sa formule non habituelle !!! J'espère le sortir de ma PAL sous peu :)

    RépondreSupprimer