26/11/2020

Métamorphoses - Charles-Étienne Ferland

 

On l’attendait avec impatience : la suite du roman de science-fiction Dévorés ! Près d’un an s’est écoulé depuis la fin du monde tel qu’on le connaissait. Tandis qu’un centre de recherche à Toronto recrute des survivants pour rebâtir une civilisation, Jack quitte Montréal pour rejoindre Main Duck Island, où sa famille se serait réfugiée. Sur la route, de nombreux périls le guettent, comme une créature assoiffée de sang qui rôde autour d’une communauté sous un dôme. Jack parviendra-t-il à vaincre la bête et à s’enfuir ?

Éditeur: L'Interligne
Genre: Science-fiction / Postapocalyptique
Parution: Octobre 2020








Dans ce deuxième tome, Jack poursuit son périple en direction de Main Duck Island. Neuf mois se sont écoulés depuis le début de l'infestation, les guêpes sont moins nombreuses, mais de nouveaux dangers guettent les survivants. Alors que certains villageois se dirigent à Toronto, là où les gens semblent pouvoir se réfugier en sécurité, les rumeurs circulent sur un monstre sanguinaire ni-humain, ni-animal, qui rôderait dans les parages.

Outre l'avancée de Jack, le lecteur suit le parcours de plusieurs autres personnages sur lesquels ils apprennent des fragments de leur passé. Il y a d'abord Richard et sa famille, Frank, l'ami de Jack, Khaled, un voyageur, et Roxane, une cheffe d'un clan. À un certain moment, tous se croisent et l'action débute véritablement. Tout au long du livre, l'auteur utilise plusieurs termes scientifiques issus de ses études sur les insectes, mais ils sont tous bien vulgarisés. Tout en étant bien dosés, ils apportent un réaliste supplémentaire au récit. 

Dans ce volet, les guêpes prennent moins de place. L'histoire est davantage centrée sur le mode de vie des survivants, sur la découverte de l'hémonectar, une substance qui amène autant de conséquences que de bienfaits ainsi que sur les clans distincts qui se sont formés et les conflits qui se sont créés entre chacun d'eux. D'ailleurs, plusieurs survivants se sont regroupés, à différents endroits, établissant des microsociétés plutôt bien organisées. Alors qu'ils se dirigent tous vers le même endroit, les personnages font face à plusieurs épreuves, dont la mort, et doivent prendre des décisions difficiles. Certains sont consumés par la peur, d'autres par la colère, mais tous espèrent la même chose: arriver à bon port, vivants. Qu'adviendra-t-il de chacun d'entre eux?

De la même série:
Dévorés, tome 1: X


Merci aux éditions L'Interligne
pour cette suite angoissante 





24/11/2020

La dernière fois qu'on l'a vu, c'est au Perrette - Claude Champagne

 

« — OK, c'est simple. Les gars de Kiss jouent la toune pour Mario. Tout le monde est dans l'émotion. Pis ils continuent. C'est toute. Y a pas une fille qui va se lever pis qui va venir péter vos guitares après l'hommage à Mario Lessard, voyons donc ! »

Juin 1978, une bande d'amis rêvent a l'été. Mais un des leurs manque a l'appel : la dernière fois qu'ils l'ont vu, c'était au Perrette. Quarante ans plus tard, Patrice Montambeault retrouve ses anciens copains en se remémorant ces dernières semaines de l'école primaire.

Éditeur: Stanké
Genre: Contemporain / Policier
Parution: Octobre 2020







Le roman débute à la découverte du corps de Mario Lessard. L'auteur alterne entre le présent, alors que Patrice Montambeault est à ses funérailles, et le passé, quarante ans plus tôt, tandis que ce même personnage a douze ans. Ce faisant, l'auteur nous donne accès aux pensées de Patrice, à ses doutes, à ses questionnements et à l'enquête qu'il effectue avec son gang d'amis. Au fur et à mesure que Patrice croise la route d'un camarade, souvent en situation de jeux, il en fait une présentation sommaire selon une anecdote ou un souvenir qui s'y rapportent.

Patrice et ses amis s'inquiètent du sort de leur copain disparu et  ils veulent lui porter secours. Ils ont même quelques suspects en tête et ils élaborent des plans souhaitant débusquer le coupable. Ils n'ont pas froid aux yeux et ils n'hésitent pas à mettre leur vie en danger dans l'espoir de retrouver leur camarade vivant. Cependant, certains suspects sont bien vite mis de côté sans raison particulière. Peut-être que certaines pistes auraient gagné à être davantage explorées. Aussi, les moments au salon funéraire sont très courts. Il aurait été agréable de voir plus d'échanges entre ces enfants devenus adultes.

" Une fille qui chuchote dans mes oreilles...
C'est tellement sucré.
Comme du Nestlé Quik sur mon coeur."

Néanmoins, j'ai pleinement apprécié ma lecture grâce à la plume de Claude Champagne. C'est absolument bien écrit; il a une manière sympathique de raconter les évènements, de nous transporter au cœur de l'époque de ses personnages en décrivant chaque détail avec originalité. L'auteur nous fait faire un tour du quartier et des commerces qui se situent autour du Perrette. Le narrateur présente chaque bâtisse en dévoilant les mauvais coups qu'il a faits en compagnie de ses amis ou encore en exposant des bribes de sa vie de famille. Claude Champagne fait renaître des souvenirs chez les lecteurs avec les différents jeux, objets, bonbons et évènements qu'il inclut dans son histoire, tels que les souliers pepsi, l'émission L'île de Giligan et la troisième victoire des Canadiens pour la coupe Stanley! Également, plusieurs références musicales renforcent l'impression d'être replongé à cette époque avec Kiss et Van Halen, entre autres. Cette lecture fut si agréable que j'en aurais pris encore quelques pages!


Merci à Librex
pour ce récit  





20/11/2020

Soccer mom - Marilou Addison & Geneviève Guilbault

 

Des enfants qui foulent le terrain pour la première fois. Des amitiés qui se tissent. Des potins, des rencontres et des cafés glacés. Une mère qui espère oublier son passé.
Une autre qui a du mal à faire confiance de nouveau. Des attirances impossibles à nier. Quelques problèmes d’ex, de coach et de logement. Un papa mauvais perdant.
Des trahisons, des mensonges et de la tricherie.

Ouf ! Par chance, l’amour réussit toujours à tracer son chemin…

Éditeur: Andara
Genre: Chick-lit / Romance
Parution: Octobre 2020







Oh! que je l'attendais avec impatience ce roman-là! J'ai adoré Hockey mom, alors que je n'ai aucun enfant qui pratique ce sport et que je ne connaissais pas du tout cette réalité. J'avais hâte de découvrir celui qui se déroule autour du soccer, qui me rejoint davantage puisque j'ai un garçon qui y joue. 

Bianca et Isabella sont deux mamans à l'opposé l'une de l'autre. Alors qu'Isabella oublie tout, mais vraiment tout, Bianca a la tête pleine et est à son affaire. Malgré ce léger détail, elles développent une sincère amitié et elles s'ouvriront tranquillement l'un à l'autre. Dès le départ, j'ai eu énormément de pitié envers Isabella à cause de ce qui se trame derrière son dos. Malgré son côté attachant, j'ai eu un peu de difficulté à m'attacher à elle. Quant à Bianca, il lui arrive pépin par-dessus pépin. Alors que certaines mésaventures sont désolantes, d'autres sont plutôt drôles et nous font assurément sourire. Son passé, qui reste secret une bonne partie du roman, lui explose à la figure alors qu'elle ne s'y attend pas. C'est une maman à l'écoute de ses enfants et elle n'a pas peur du ridicule ni des jugements quand il est question du bonheur de ses enfants, et cela est tout à son honneur!

Du côté des personnages, il y a également une femme et son fils, du roman hockey mom, qui sont présents dans celui-ci aussi, pendant quelques lignes, puisqu'ils ont un lien de parenté avec Isabella. C'est vraiment une belle idée d'insérer un lien d'un tome à l'autre. Quant à Luke et Fred, les deux hommes principaux du livre, ce sont des hommes doux et empathiques. L'accent de Luke, à couper au couteau, est facilement imaginable et j'ai bien aimé l'entendre dans ma tête. Il ajoute assurément de la couleur au récit. Fred est un grand protecteur qui a le cœur sur la main. Les deux hommes m'ont absolument charmée, chacun à leur façon. 

Sur le terrain de soccer, plusieurs éléments caricaturent bien la réalité: le coach adolescent, le parent qui pousse trop son jeune selon ses propres ambitions, la maman potineuse qui est au courant de toutes les dernières nouvelles... Marilou et Geneviève ont créé des personnages réalistes, parfois distraits, parfois plus sérieux, mais absolument humains avec leurs blessures et leurs forces.

Du même duo:
Hockey mom: X

De l'auteure Marilou Addison:
16 ans et papa: X
Bouche cousue: X


Merci à Andara  
pour cette histoire




17/11/2020

Hush Falls - T2 - Cynthia Havendean

 

« Il la désire autant qu’il lui veut du mal. »
C’est à la sortie d’une boîte de nuit, dans une ruelle sombre de Boston, que je tombe nez à nez avec lui, River Bayerish.
C’est le démon du massacre qui a eu lieu il y a un an jour pour jour, au lycée Iden Earl. Le même manipulateur qui m’a fait tomber amoureuse de lui pour ensuite se servir de moi afin d’obtenir tout ce qu’il voulait.
Il m’a retrouvée. C’est à cause de son regard sinistre, animé par une rage meurtrière, que je sais qu’il a une nouvelle mission : celle d’assassiner la dernière sorcière sataniste… Moi.

Éditeur: ÉdiLigne
Genre: Fantastique / Romance
Parution: Juillet 2020








Hush Falls fut la première saga que je lisais de cette auteure, et j'ai définitivement adoré cette histoire. Tandis que j'avais fortement apprécié le premier volet, le deuxième a dépassé mes attentes, et je l'ai même trouvé meilleur que le précédent. Dans ce dernier tome, Cynthia Havendean fait un bond en avant et nous retrouvons Madison un an plus tard. Cela nous permet de voir son évolution personnelle et professionnelle alors qu'elle s'occupe d'un projet qui lui tient à cœur. 

Quelques lignes à peine plus loin, les deux frères, River et Ayzen s'immiscent de nouveau dans le récit. Cependant, ces derniers sont méconnaissables. Contrairement à leurs habitudes et à leur personnalité, l'un demande de l'aide à Madison alors que l'autre sème un carnage sur son passage. Ils semblent avoir échangé de corps. Ayzen démontre davantage sa sensibilité, il est un brin plus empathique. River, quant à lui, combat ses propres démons à sa façon. 

Dans ce volet, l'auteure développe la psychologie des personnages ainsi que leur histoire, autant au sujet de Madison, de River et d'Ayzen que de Satan. L'on comprend alors pourquoi toute la colère de ce dernier est dirigée envers cette jeune femme. Armée de sang-froid et de courage, Madison explore ses pouvoirs qui se multiplient  à grande vitesse, peut-être un peu trop rapidement cependant, à mon avis. Futée, elle fouillera les souvenirs et déterrera le passé pour dévoiler la vérité aux yeux de tous. 

Les sorcières de Salem sont aussi présentes et elles sont prêtes à donner un coup de main à Madison. Ayant lu une autre série dans laquelle elles sont le sujet principal, j'ai bien aimé les retrouver, l'espace de quelques lignes, même que j'aurais apprécié qu'elles prennent davantage de place. L'intrigue est captivante, les morceaux du casse-tête s'imbriquent peu à peu entre eux, et la finale est parfaite!

De la même série:
Hush Falls, tome 1, Les frères des ténèbres: X

Merci à ÉdiLigne         
pour cette conclusion enlevante




16/11/2020

Cold Winter Challenge - 2020

 



Organisateur: L'Enluminée
Site de l'organisateur: X
Page du challenge: X
Date: 1er décembre au 28 février

Pallier: J'ai choisi de lire 1 livre par menu 
* J'ai remplacé 1 menu par le menu bonus *



Rennes du père Noël (Animaux, nature, écologie)

Aurore Boréale (Aventure, périple, voyage)

Carol of the bell (plusieurs points de vue)

Under the mistletoe (Romance ou feel good qui se déroule à Noël)

Raclette (Famille, amis, secrets)

Danse de la fée Dragée (Rêve, fantastique)

Fantômes des Noël passés (Fantômes, revenants, voyage temporel)

Frissonner sous un plaid (Thriller, suspense, horreur)

Nuit du solstice (Livre de moins de 300 pages)


Grands enfants (Livre jeunesse)

Vitrine de Noël (Lecture graphique, illustration de Noël ou d'hiver)

Chocolat chaud (Livre qui apporte du bien-être)




09/11/2020

Les nouveaux mystères à l'école - Collectif

 

Ahhh, l’école… L’endroit où naissent certaines des plus grandes amitiés ; lieu d’apprentissage et de formidables découvertes, mais aussi source d’angoisse pour plusieurs. Pensiez-vous vraiment avoir réussi à en percer tous les secrets en lisant Mystères à l’école ? Croyiez-vous qu’il ne restait plus de lieux obscurs à découvrir, de crimes à élucider et de personnes étranges à rencontrer ? Détrompez-vous !

Éditeur: Druide
Genre: Divers (Récit / Fantastique / Science-fiction, etc.)
Parution: Octobre 2020







Après le succès du recueil Mystères à l'école, voici quatorze nouvelles supplémentaires sous le thème de la scolarité. Je spécifie que les deux livres se lisent indépendamment l'un de l'autre. Ce type de livre est idéal pour découvrir la plume de certains auteurs tout en retrouvant celles que nous aimons déjà. Au fil des histoires, les lecteurs ont la chance d'explorer plusieurs univers issus de genres divers et exploitant différents endroits, émotions et valeurs. Entre les casiers, à la cafétéria, sur scène et même sur le terrain jouxtant l'école, les jeunes ont la vedette. 

Du récit policier, à la science-fiction, en passant par le fantastique, chaque lecteur y trouve assurément son compte. Certaines histoires sont ancrées dans la réalité, quelques-unes sont saupoudrées d'humour, parfois noir, d'autres sortent tout droit de l'imaginaire, l'on recule même en l'an 1927 pendant quelques lignes. 

Mes trois nouvelles préférées sont celles de Jocelyn Boisvert, de Priska Poirier et de Maryse Pagé. Dans Soir de première, la générosité et la bonté de l'être humain sont mises de l'avant. La finale est un peu prévisible, mais émouvante! Dénonciation est une histoire brillante qui propose une manière originale de mettre un terme à l'intimidation et aux bris envers l'école en prônant l'implication des jeunes au sein de leur établissement scolaire. Quant à Les papillons, c'est un récit qui se déroule quelques années après une pandémie. L'auteure explore un système scolaire futuriste dans lequel une présence professorale frôle la légende. Le dénouement est vraiment surprenant et inattendu. Exploiter l'univers de l'école en plusieurs facettes distinctes est une excellente idée qui retiendra l'attention des adolescents.


Merci à Duide
pour ce recueil

03/11/2020

Rendez-vous au crépuscule - Tetsuya Sano

 

Cette maladie rare affecte peu d’individus sur Terre. Le corps de ceux qui en sont atteints brille quand il est éclairé par la lumière de la lune…Takuya ne s’y était jamais intéressé plus que ça… Mais quand un jour, il se retrouve à devoir rendre visite à Mamizu Watarase, une de ses camarades de classe hospitalisée, son quotidien en sera changé à jamais. Lui-même endeuillé par la perte d’un proche, Takuya va se prendre d’affection pour la jeune fille, et décider de l’aider à réaliser ses rêves… Pourtant, les jours lui sont comptés, car d’après les médecins, son espérance de vie est déjà dépassée. Combien de temps encore pourra vivre la lycéenne ?

Éditeur: Akata
Distributeur: Interforum Editis Canada
Genre: Romance
Parution: Juillet 2020







Rendez-vous au crépuscule fut ma première lecture de young novel. Ce sont la magnifique couverture et la maladie atypique de Mamizu qui ont retenu mon attention envers ce livre. Grâce à sa sensibilité ainsi que son envie de faire le bien et de comprendre les gens, Tayuka est un des personnages qui m'a touchée. Il y a aussi Mamizu, cloîtrée à l'hôpital qui exprime sa vision des choses. Atteinte de luminite, une maladie rare, elle est condamnée à mourir jeune et, avec grande résilience, elle l'a accepté. Néanmoins, je l'ai parfois sentie détachée, trop même, voire froide, à l'occasion, face à sa situation, ce qui m'a donné un peu plus de difficulté pour m'attacher à elle. 

La fin est inévitable, et donc prévisible, mais elle réserve quand même quelques surprises. C'est un récit doux malgré les thèmes lourds qui le parsèment. L'auteure y aborde le deuil d'un membre de sa famille, la maladie et la mort, dont la façon d'envisager celle-ci lorsqu'elle concerne quelqu'un qui nous est proche, mais aussi par rapport à la nôtre. 

C'est davantage l'histoire de Mamizu et de sa famille qui m'a émue, plus que la jeune fille elle-même. Il manquait un peu d'émotions de sa part, mais le récit a su être poignant d'une autre manière. Je pense notamment à l'amitié qui se développe entre Tayuka et Kayama. Elle reste simple et en surface, mais l'on décèle, sous leurs non-dits, le respect qu'ils ont l'un envers l'autre, une grande reconnaissance ainsi qu'une douleur commune qui les unit dans le silence. Les liens que créent les personnages et les réflexions qu'ils partagent sont vraiment les points forts de ce roman. 


pour cette histoire