14/07/2020

1 week-end sur 2 - Geneviève Cloutier


« Combien consommez-vous de verres d’alcool par semaine ? » Cette stupide question de formulaire d’assurance a suffi à me faire prendre conscience d’une chose : ma vie est plate. Moi, Caroline Dorion, trente-quatre ans seulement, je n’ai même pas le temps de boire un verre chaque semaine… Pathétique !



Ça fait deux ans que j’élève mes enfants pratiquement seule. Ça me donnait une excellente excuse pour justifier le manque de piquant dans mon quotidien. Mais là, c’est le printemps, mes hormones sortent de leur hibernation, et je veux m’ouvrir aux possibilités !



Seul problème : le marché du célibat a pas mal évolué depuis que je l’ai quitté… Mais ça va, je suis débrouillarde et bien entourée. Je peux compter sur mes amies, Béatrice et Mélanie, pour élaborer des plans douteux dignes d’ados de quatorze ans. Sans oublier mon cousin Gabriel (spécialiste de la séduction en série) et ses conseils pas toujours judicieux !


Malgré un temps de jeu limité à un week-end sur deux et une idée pas trop claire de ce que je recherche, je dépoussière mes sous-vêtements sexy et je me lance. C’est fou ce arrive lorsqu’on se laisse aller !

On peut dire que l’été qui approche s’annonce beau… et chaud !

Éditeur: de Mortagne
Genre: Chick-lit
Parution: Avril 2018








Voici une trilogie qui traînait dans ma bibliothèque depuis plus d'un an déjà. À la suite du premier tome, je me suis demandé pourquoi j'avais autant tardé à le lire. J'ai donc enchaîné avec les deux autres tomes et, malheureusement, j'ai un peu désenchanté. Caroline, maman monoparentale de deux jeunes enfants, a une vie plutôt routinière depuis deux ans. Ses copines, Béatrice et Mélanie, l'aident, par conseils, encouragements et commentaires croustillants, à la remettre en selle, à avoir de nouveau une vie sexuelle. 

Le premier tome fut un pur divertissement, du bonbon. J'ai ri à haute voix à plusieurs reprises. Caroline se retrouve souvent au pied du mur et dans des situations embarrassantes pour elle, mais plutôt amusantes pour nous en tant que lecteur et spectateur. Les interruptions, toujours aux meilleurs moments, ou aux pires dépendamment du point de vue, par les gens de son entourage font rigoler à tout coup. La maladresse de Caroline est charmante et les situations créées par ce côté de sa personnalité sont tout simplement hilarantes. Drôle et rafraîchissant, ce premier tome est parfait pour rire sans prise de tête. Sans compter que certaines scènes vous donneront assurément quelques idées pour pimenter votre vie de couple!

Malheureusement, je n'ai pas retrouvé le pétillant du premier volet dans le second. Caroline perd sa légèreté et sa spontanéité. Le deuxième tome est plus platonique. Le caractère de son nouveau prétendant n'aide pas la cause. C'est moins drôle, moins vif, plus fade. J'ai quand même souri, ici et là, mais pas autant que je l'aurais espéré. Quant au troisième et dernier livre, il est rempli d'animosité et de jalousie, d'émotions négatives qui alourdissent l'ambiance. Par chance, la fin a rapporté un peu de cette légèreté perdue qui m'a cruellement manqué. 

De la même auteure:
Veuve de chasse, tome 1, Julia: X


09/07/2020

Sur mon 31 - Annie Lambert


À trente et un ans, j’ai l’horloge biologique qui sonne dans le tapis ! Le problème ? L’homme avec qui je partage ma vie refuse de s’engager dans mon projet d’avoir un enfant. Résultat ? Je le plaque. Suis-je plus avancée ? Pas vraiment.



Heureusement que j’ai des amies qui ont mon bonheur à cœur ! Pour mon retour sur le marché, elles ont mis le paquet ! Caro, Anne et Josée m’organisent trente et une dates en trente et un jours… Mon mois de juillet s’annonce occupé… et pas mal chaud !

Armée du kit de la parfaite dragueuse offert par les filles (qui inclut des menottes ?!?), je me sens prête à rencontrer tous les spécimens qui rempliront mon calendrier. Mais est-ce que ce Défi 31 me permettra réellement de trouver l’homme qui comblera mon désir d’être
mère ? Ça reste à voir !

Éditeur: de Mortagne
Genre: Chick-lit
Parution: Juin 2020







Pour ses trente-et-un ans, les amis de Victoria ont eu une charmante et cocasse idée, un concept intéressant: lui présenter trente-et-un hommes, un par jour. Les individus qui lui sont proposés sont tous vraiment différents. Chaque rencontre se distingue de la précédente: les garçons ont chacun leur style ainsi qu'un métier et des occupations qui les caractérisent. De plus, les rendez-vous sont uniques puisque l'heure de la rencontre varie ainsi que le type d'activité: souper au restaurant ou activité sportive, tout est bon pour un moment d'intimité, ou encore, pour se mettre en valeur et essayer de faire bonne impression. Cependant, certains s'y prennent maladroitement et cela ajoute un côté risible à la situation. 

Trente-et-un hommes en trente-et-une journées; de quoi être essoufflé au bout de l'aventure. Allant de surprise en surprise par les choix de ses amis, Victoria se retrouve parfois subjuguée ou encore décontenancée. Certains prétendants la dérouteront par leur comportement plutôt saugrenu, et d'autres avec qui une chimie sera présente créeront une ambiance de flirt saupoudrée de moments plus chauds, dont certains ébats. Alors que pour certains candidats, quelques pages suffisent, dans certains cas, j'aurais aimé que le rendez-vous s'étale un peu plus pour avoir l'occasion d'en apprendre davantage, notamment pour Vincent. D'ailleurs, les personnages m'ont bien plu: Victoria et sa personnalité authentique, ses trois amies qui ajoutent chacune leur touche au récit et aux rencontres ainsi que la pétillante Scarlett.

Pour ce qui est du dénouement, je me suis totalement fourvoyée. Quoique j'ai eu un petit pincement au cœur pour un des hommes auquel je me suis grandement attachée, l'auteure a terminé son roman de façon inattendu, et ça, c'est clairement apprécié. J'aurais préféré que le tout se finisse autrement, mais cela n'aurait peut-être pas été assez imprévisible. Ce livre ne réduira assurément pas la température ambiante, au contraire, mais il vous apportera indéniablement un divertissement plus qu'intéressant. 


pour ce roman léger         




02/07/2020

Le coeur pendu - Maude Michaud


Ça fait deux ans que t'es pu là. Deux ans que je te cherche partout même quand je ne te cherche plus. Tout de toi me manque à un point qui n'a pas rapport. Un point qui ne bouge pas dans l'univers de ma vie depuis le jour où t'es mort.



Je suis maman maintenant. Le savais-tu? Des fois, je prendrais tes bras pour bercer Caleb pendant que je ferais une sieste parce que je suis vidée. Des fois, j'écouterais ta voix me dire que tu m'aimes et que ça va bien aller parce qu'il faut que je t'avoue que je passe le plus clair de mon temps à en douter.



Pis d'autres fois, j'aimerais ça que tu sois son père, pour être certaine que jamais personne ne viendra me l'enlever et que je ne mourrai pas de peine, le cœur pendu.


Éditeur: Librex
Genre: Récit / Drame


Parution: Juin 2020












Voici un livre dont je n'étais pas sûre de lire. Pas parce que le premier ne m'a pas plu, au contraire. Parce que la plume de l'auteure, réaliste et empreinte d'émotions, est poignante. Finalement, je me suis laissé tenter, sans aucune déception.

Dans ce deuxième tome, l'héroïne s'adresse à son conjoint décédé, deux ans après le terrible accident dont elle a été victime. En alternance, la narratrice s'exprime sur son nouveau rôle de mère et sur le lien fort qu'elle partageait avec son amoureux Rémy. De tendres instants tout en douceur et en poésie. Ce texte, plus qu'émouvant, évoque l'impuissance d'une mère. Seule avec son poupon, son adaptation est plutôt difficile. L'auteure aborde des moments de désarroi, de questionnements, de fatigue et de colère, mais aussi certains remplis d'amour indéfectible. De ces situations qui nous emplissent le cœur et la tête d'une tonne de sentiments contradictoires et parfois effrayants. 

Au fil des pages, la détresse du personnage principal se fait sentir. Au deuil encore très présent de son conjoint et de sa fille s'ajoutent des sujets forts tels que le suicide et la santé mentale. Néanmoins, le roman est parsemé, timidement, de petites phrases, pensées ou réflexions qui sèment le sourire. 


"Peux-tu ben me dire ça, toi, Rémy,

comment ça se fait qu'on marche sur la Lune,

mais que les jaquettes d'hôpital ne nous pas encore le cul?"

Du côté des personnages secondaires, alors que le père de la narratrice est davantage présent dans le premier volet, c'est sa mère qui prend plus de place dans celui-ci. D'ailleurs, chacune évolue et s'ouvre à ce que la vie leur offre, et c'est un des beaux côtés du livre. Pour conclure, ce second tome, aussi fort, intense et chavirant que le premier, vous remuera assurément les tripes.

De la même série:
Tome 1, Pieds nus dans la gravelle: X



Merci à Librex

pour cette suite





30/06/2020

Bilan du mois - Juin 2020



                                                                    

Mon top 3: 
Veuve de chasse, tome 1, Julia - Geneviève Cloutier (X)
Roméo et Juliette - William Shakespeare (Pas de chronique)
Everyday Heroes - T1 - Braver les dangers - K. Bromberg (X)


L'avis mitigé du mois: 
Le vilain petit canard - Christian Boivin (Pas de chronique)

Autres lectures agréables du mois:
J'ai choisi janvier - Nathalie Roy (X)
Rage de sucre - Mikaël Archambault (X)
Whispering, les voix du silence - T1 à T6 - Yoko Fujitani (X)

Le gouffre lumineux - Anick Lemay (Pas de chronique)
Ghost in love - Marc Levy (Pas de chronique)







. Roméo & Juliette - William Shakespeare
. Le songe d'une nuit d'été - William Shakespeare
. Maman est parti chercher du lait - Maude Goyer
. Si j'avais un perroquet je l’appellerais Jean-Guy (parce que Coco est déjà pris) - Blandine Chabot


Black-out - Sylvie G.
Everyday Heroes, tome 1, Braver les danger - K. Bromberg
Cléopâtre - Sonia Alain
Survival Game - Nicky Singer
Sur mon 31 - Annie Lambert


Nationalité des auteurs:
États-Unis: 1
France: 1
Japon: 6
Québec: 5
Royaume-Uni: 1


Genres lus:
Biographie / Témoignage: 1
Chick-lit: 1
Drame romantique: 2
Horreur: 1
Manga: 6
Récit: 3

Ma PAL: 
Mois passé: 80
Ajouts: 4
lus: 2
Total: 82

Ma Wishlist: 15

Saga en cours: 16










Bookibingo:
13 cases / 24

Challenge Printanier: 
Position: 4e
Pointage: 166 points

Challenge Pige m'en trois (Avril-mai-juin):
Lire un des trois livres choisi par un binôme
Si je reste - Gayle Forman ✓

Challenge mystère:  
Aucun ce mois-ci

Challenge la musique et la littérature: 15/ 25

Goodread: 60/100
                  + 6 mangas

26/06/2020

Everyday Heroes - T1 - Braver les dangers - Kay Bromberg


Emmy de retour dans sa ville natale, retrouve Grant, 20 ans après qu’elle l’ait rencontré sur les bancs de l’école, à l’âge de 8 ans, et sans que les blessures du passé n’aient entamé l’attirance qu’ils éprouvent l’un pour l’autre. Grant Malone, devenu agent de police, reconnaît instantanément en la femme audacieuse et pleine de vie qu’est devenue Emmy Reeves, la petite fille timide dont il était amoureux petit garçon. Certes, leur amour paraît impossible, Grant connaît mieux que quiconque le passé trouble d’Emmy. Mais quitte à braver la loi, il est déterminé cette fois, à ne pas la laisser repartir.



Éditeur: Hugo & Cie

Distributeur: Hachette Canada
Genre: Drame romantique 
Parution: Juin 2020








Ce titre fut ma première rencontre avec les mots de Kay Bromberg. Nullement déçue, il est assuré que je lirai les deux tomes suivants. Il est juste dommage que les livres de cette maison d'édition soient mal corrigés et pleins de fautes orthographiques. Leurs histoires mériteraient davantage d'attention.

Ce volet met en scène Grant et Emerson, deux amis d'enfance qui se sont perdus de vue. Ce dernier est un policier et un être humain investi à cent pour cent. Si tous pouvaient servir le peuple comme il le fait, le monde serait plus beau ou, du moins, plus doux. Un lien fort le soude à ses parents, à ses frères ainsi qu'à tous ceux à qui il fait une place dans sa vie. C'est décidément un homme au grand cœur. Emerson, quant à elle, a un lourd passé qui cache une histoire plutôt bouleversante. Dans la fin vingtaine, elle transporte encore son cœur de petite fille blessée, ce qui l'oblige à vivre une vie sans attaches importantes. Habituellement, l'hésitation redondante des personnages dans une relation amoureuse me dérange énormément. Toutefois, ici, c'est différent puisque le vécu et les souffrances d'Emerson appuient son manque de confiance en elle et envers les autres ainsi que ses fuites répétées. 

Outre le lien qui se développe entre eux deux, l'auteure crée une véritable histoire en exposant aussi leurs rêves professionnels. D'un côté, le lecteur suit une situation de violence conjugale et, de l'autre, le long processus par lequel Emerson doit passer pour acquérir une compagnie de parachutisme. De plus, quelques retours de plusieurs années en arrière mettent de l'avant ce qu'Emerson a traversé ainsi que certains moments vécus avec Grant. Le lecteur a alors toutes les informations pour bien comprendre le caractère de l'un et de l'autre. 

Ce roman a frôlé le coup de cœur. Malheureusement, dû à l'erreur de prénom, aux répétitions et aux autres coquilles, je ne peux pas lui attribuer la note parfaite. Cependant, l'histoire m'a procuré une panoplie d'émotions. Plusieurs fois au cours de ma lecture, j'ai eu la chair de poule, le poil hérissé, grâce aux gestes et à la compréhension de Grant, à la forte amitié entre Emerson et Dési, et aux émotions que le duo principal vit et nous font vivre. À l'avenir, je porterai davantage attention aux livres de Kay Bromberg et je suis impatience de découvrir le récit du deuxième frère Malone. 


Merci à Hachette Canada
pour cette lecture intense




24/06/2020

J'ai choisi janvier - Nathalie Roy

« J'ai choisi janvier pour mourir. »

Cette phrase tourne en boucle dans la tête de Lili. Paul, son pilier, veut recevoir l'aide médicale à mourir. Elle espère qu'on lui refusera ce droit. Toutefois, si elle se fie à son père, il serait admissible et pourrait même partir d'ici quelques semaines. Mais il tient à célébrer un dernier Noël avec elle et sa mère, Françoise.

Pour l'instant, Lili est incapable de déterminer si c'est une bonne chose ou non. Autant elle est heureuse à l'idée de passer le plus de temps possible avec son complice de toujours, autant elle se demande si ça ne sera pas trop lourd. Comment fera-t-elle pour vivre avec le spectre de la mort pendant les trois prochains mois??

Éditeur: Libre expression
Genre: Récit
Parution: Juin 2020







J'ai choisi janvier est l'histoire de Lili qui apprend la décision de son père: celle de mourir par aide médicale. Avec le thème du livre, il est judicieux de penser que ce livre sera triste et sombre, mais, au contraire. Certaines conversations et propos drôles amènent de la légèreté. La façon dont Paul entrevoit sa finalité apporte une douceur extraordinaire au récit qui devient davantage lumineux. Néanmoins, il est inévitable de laisser couler quelques larmes, voire plusieurs, mais la sérénité qui englobe le moment définitif et la paix de Paul adoucissent le tout. 

Paul a choisi la mort assistée avec résilience et quiétude. Il est paisible avec sa décision et son attitude positive et humoristique égaie cette période plutôt douloureuse pour ses proches. Mentionnons également que le roman ne tourne pas juste autour de Paul. Alors que les gens doivent tout de même avancer, le lecteur en apprend plus sur la vie personnelle de Lili et de son fils Xavier. Cette dernière qui gagne en confiance et celui-ci qui est en quête d'un père. Ce sont trois histoires aussi touchantes les unes que les autres et qui se recoupent toutes. 

Ce livre évoque également le pardon. Celui que l'on accorde aux autres, mais, plus encore, celui que nous devons s'accorder à soi-même pour aller de l'avant. Le récit démontre les conséquences d'une culpabilité qui pèse fort sur les épaules de celui qui la traîne et la légèreté qu'apporte enfin le pardon. Somme toute, une belle lumière est émise au fil de ces lignes. Inspirée par ce qu'elle a vécu avec son papa, Nathalie nous offre un roman touchant et chaleureux. 

De la même auteure:
Ça peut pas être pire: X
Histoires de filles à la télé: En coulisse: X
Pourquoi pars-tu, Alice? : X
Turbulences du cœur: X



Merci à Librex  
pour cette lecture







17/06/2020

Whispering - Yoko Fujitani


Kôji, un lycéen sans but ni motivation, fait un jour la connaissance d'un petit garçon, Daichi, et découvre que ce dernier est doté du pouvoir d'entendre parler les objets et les animaux mais aussi de lire dans les pensées des humains qu'il touche. L'adolescent prend alors Daichi sous sa protection et décide de l'aider à trouver sa place.



Éditeur: Akata
Distributeur: Interforum Editis Canada
Genre: Manga / Fantastique / Récit
Parution: Juillet 2018 - Septembre 2019












Tout d'abord, ce sont les magnifiques couvertures, douces et vaporeuses, qui ont attiré mon regard, m'ont donné l'envie de découvrir l'histoire qu'elles contenaient. D'ailleurs, la première page en couleur et celles des chapitres sont absolument sublimes. Kôji, un adolescent réservé, et Daichi, un enfant âgé de sept ans, sont les deux personnages principaux de cette série. Au toucher, tous les deux entendent ce que les gens, les animaux et les objets, tels un sac à dos ou une voiture, ont à dire. 

Une infime poignée d’individus connait le secret de Kôji. Alors que son pouvoir le rendait plutôt embarrassé, Daichi le vit tout à fait différemment. Kôji, mal à l'aise et un peu maladroit en compagnie de Daichi, s'épanouit peu à peu à son contact. La naïveté enfantine de ce dernier, sa joie de vivre et sa famille ouverte d'esprit lui feront comprendre bien des choses. Le petit garçon est mon personnage préféré grâce à sa personnalité et à sa façon d'aborder la vie. Quant à Kôji, avec son secret et son attitude, il crée une certaine distance. Par chance, au fil des tomes, il s'ouvre davantage et le lecteur découvre un homme au cœur d'enfant brisé. Les deux ensemble forment un duo surprenant et touchant. 


"Si on n'essaie même pas du s'exprimer,

impossible d'être compris"

Au fil de la série, l'auteure apporte plusieurs points de réflexion, notamment sur les différences, l'acceptation des autres et de soi-même, sur les relations familiales ainsi que sur la façon dont on prend soin de la nature et des objets que l'on utilise. À un certain moment, Daichi exprime une souffrance devant sa difficulté à se faire des amis et à partager avec d'autres enfants de son âge à cause de sa particularité. Le tome sur lequel Yoko Fujitani focalise sur ses sentiments et ses rapports amicaux est d'ailleurs mon favori. Aussi, lorsque l'auteure met enfin de l'avant Yûsuke, un copain de Kôji, cela ajoute de la fraîcheur au récit.

J'ai parfois eu de la difficulté à suivre lors des changements de scènes, mais plus j'avançais dans la lecture, moins cela me dérangeait. Les bulles m'ont aussi donné un peu de misère: elles n'indiquent pas clairement qui parle ou pense. Également, j'aurais bien aimé que leur pouvoir soit davantage exploré, car je trouve qu'il n'occupe qu'une minime place dans chacun des tomes et qu'il est si peu utilisé. J'ajoute un dernier point négatif sur les commentaires et les discussions sur les femmes que j'ai trouvé inutiles et parfois déplacés. 

Malgré le fait que l'auteur n'ait pas répondu à tous mes questionnements, comme la provenance de leur pouvoir, ce fut une lecture agréable. Le récit est captivant grâce aux sentiments des personnages et de leur évolution. Daichi et Kôji grandissent en présence de l'autre: ils s'ouvrent, l'un au monde qui l'entoure et l'autre à ses proches. C'est une belle lecture pour ceux qui recherchent une histoire paisible qui chemine tout en douceur. 





pour cette douce lecture