22/01/2019

Les Entremondes - T1 - L'hôtel invisible - Sean Easley

Poursuivi par un mal mystérieux, le père de Cameron et Cassia les a confiés par un soir d’hiver à leur grand-mère, Oma, avant de disparaître de la surface de la terre. Il ne leur a laissé pour tout héritage que deux énigmatiques pièces de bois aux inscriptions presque effacées. Mais depuis qu’il a douze ans, le jeune Cameron fait des rêves étranges… et tombe un beau jour dans le centre commercial de son quartier, derrière la porte toute simple d’un minuscule magasin, sur un somptueux hall d’hôtel où, au milieu des chandeliers, du marbre et des boiseries trône l’inscription : « Découvrez votre destination ! » L’intrusion de Cam laisse le personnel stupéfait – on n’entre là que sur invitation, et faire le choix de pénétrer dans ce lieu mystérieux a toujours, toujours un prix. Car sa multitude de portes s’ouvre sur tous les pays du monde : d’une salle à manger en Inde, on passe à un couloir de sous-marin ou à une chambre avec vue sur la grande muraille de Chine. Chariots et plateaux qui se déplacent tous seuls, batailles à coup de plumeaux enchantés, passages secrets nichés dans les caves de l’établissement – une surprise après l’autre attendent le jeune visiteur. Mais depuis des années, les portes cessent de fonctionner l’une après l’autre… S’il pressent que l’hôtel est peut-être maléfique, le garçon comprend vite que son père y a travaillé autrefois. Et pour le retrouver, Cam est prêt à tout, y compris à franchir le seuil de cet endroit magique et inquiétant. Clés qui ouvrent une porte sur les pyramides ou la forêt amazonienne, animaux de pierre qui s’éveillent à la vie au détour de couloirs enchantés se modifiant à volonté...

Éditeur: Lumen
Distributeur: Interforum Editis Canada
Genre: Fantastique
Parution: Octobre 2018










C'est la couverture qui a attiré mon attention: elle est tout simplement magnifique. Toutes les destinations exposées, les couleurs et l'aventure que semblait proposer le livre m'ont charmée, il n'en fallait pas plus pour que j'aie envie de le lire. En ouvrant le roman, on remarque immédiatement la belle mise en page des chapitres, qui ajoute une jolie touche à l'ouvrage. Malgré tout, cela n'a pas pris beaucoup de temps avant que je désenchante. Les deux personnages principaux, Cameron et Nico, ont un patois qui revient beaucoup trop souvent à mon goût, ça en est exaspérant. De plus, les descriptions sont parfois trop longues donnant des phrases interminables. Aussi, j'ai trouvé quelques concepts un peu difficiles à comprendre, à imaginer, surtout pour un jeune public. 

Avec tous les différents endroits présentés sur la page couverture, je m'attendais à voir beaucoup plus de pays, à avoir l'impression de réellement les visiter. L'auteur nous offre plutôt plusieurs petites escapades, d'une place à l'autre, dénudées de précisions. J'aurais vraiment aimé me sentir présente en ces lieux, me repérer avec des détails géographiques et touristiques. Autant que les descriptions à l'intérieur de l'hôtel sont en trop grande quantité, autant qu'à l'extérieur des murs il n'y en a pas assez. On dirait que pour l'auteur, c'est tout ou rien.

Cependant, la dernière moitié du bouquin regorge d'action et de revirements de situation. Des trahisons et une part d'injustice m'ont poussé à tourner les pages assez rapidement pour découvrir le dénouement. Je ne sais pas encore si je lirai la suite. Avec la finale de ce roman, s'il n'y avait pas de deuxième volet d'annoncé, j'aurais pu croire que c'est un livre unique, un one-shot. Le résumé sur la quatrième de couverture du deuxième tome sera déterminant. 



pour cette lecture      




18/01/2019

À première vue - Colleen Hoover

Quand Merit Voss rencontre Sagan, un séduisant jeune homme, elle se rend compte que la situation est bien plus compliquée qu'il n'y paraît. D'ailleurs, dans sa famille, rien n'est simple. Mais, si elle juge sévèrement ses proches, elle ne tarde pas à découvrir que les apparences peuvent être trompeuses et que les secrets enfouis, une fois révélés, peuvent aussi remettre ses certitudes en question.

Éditeur: Hugo&Cie
Distributeur: Hachette Canada
Genre: Drame / Santé mentale
Parution: Novembre 2018








Étonnamment, pour ce roman, Colleen Hoover change sa formule. Comme ses livres précédents, je m'attendais à lire une histoire d'amour dramatique où deux personnages de sexe opposé se partagent la narration. Dans celui-ci, il n'y a que Merit qui s'exprime, et la romance arrive plutôt à la fin. Ce n'est pas péjoratif, mais il va sans dire que l'angle du récit m'a surprise. L'auteure nous présente le quotidien d'une adolescente où les secrets de famille, qu'elle conserve enfouis en elle, sont beaucoup trop lourds à porter. Merit est un peu comme un volcan: depuis des années elle garde endormi ce qu'elle sait et ce qu'elle pense, jusqu'au jour où elle n'en peut plus et qu'elle déborde intensément. Ses réactions et son mal-être m'ont touchée. Malgré tout, j'ai plutôt eu de la difficulté à m'attacher à elle. Il a fallu qu'elle se vide le cœur et que les non-dits soient dévoilés pour que je développe une certaine empathie à son égard. C'est la première fois qu'un personnage de cette auteure ne me charme pas dès le départ, mais la magie a fini par opérer lors des dernières pages. 

Comme à son habitude, Colleen Hoover aborde un sujet délicat et épineux: la dépression. Jamais elle ne nous permet de la voir de façon négative. D'ailleurs, le personnage de Luck est un grand atout pour cette partie du récit. Il ajoute une touche de sentimentalité empreinte de respect et de compassion. L'auteure mise sur l'importance et le bienfait de s'occuper de soi, de son mental, tout autant qu'on le ferait pour une blessure physique. La façon dont la maladie est perçue par les membres de la famille aide à lever le voile, à nous faire comprendre qu'il n'y a pas de honte à avoir lorsque l'on en souffre. Au travers cette situation, le pardon est aussi soulevé: le poids de la rancune accumulée au fil des années peut devenir difficile à porter et il est primordial d'en parler, pour se libérer. 

De la même auteure:
Maybe not: X
November 9: X
Never, never - T1: X
Ugly love: X
Confess: X
Jamais plus: X


Merci à Hugo&Cie
pour cette lecture 






Lu dans le cadre du Challenge Mystère de Frogzine




15/01/2019

Histoires du soir pour filles rebelles - T2 - Francesca Cavallo & Elena Favilli

Ce deuxième tome met en vedette 100 nouvelles figures féminines incontournables. Qu’elles soient pirate, scientifique, romancière, sportive, guerrière ou chanteuse, ces «rebelles» ont eu l’audace de franchir de nombreux obstacles pour réaliser leurs rêves. De Nefertiti à Beyoncé en passant par J. K. Rowling et Audrey Hepburn, ce bouquet de femmes inspirantes prouve aux enfants que peu importe leur couleur, leur statut, leur âge ou leurs moyens, ils peuvent accomplir de grandes choses.

Éditeur: Guy Saint-Jean
Genre: Documentaire
Parution: Octobre 2018









Cet ouvrage est sublime, un réel petit bijou. Dans ce livre, j'ai aimé chaque détail, absolument tout est bien pensé! Premièrement, la mise en page est simple, mais efficace, et surtout de toute beauté. Ensuite, la qualité est exceptionnelle: la couverture est très épaisse et les pages à l'intérieur sont cartonnées. 

Au total, ce sont cent femmes qui sont présentées. De grandes inspirations positives pour les jeunes, et moins jeunes, telles que: Eleanor Roosevelt, Ellen Degeneres, Madonna, Nadia Comaneci et Oprah Winfrey. Des femmes qui exercent un métier dans lequel elles se sont épanouies. Qu'elles soient pirate, danseuse, horlogère, vulcanologue, astrophysicienne ou cosmonaute, elles ont toutes réussi à prendre leur place. Personnellement, sur ces cent figures féminines, je n'en connaissais qu'une minime poignée, et c'est parfait ainsi. Il y a même quelques professions que j'ai pris plaisir à découvrir. 

À l'intérieur de ce livre se chevauchent aussi les époques. Francesca Cavallo et Elena Favilli exposent des femmes décédées depuis longtemps et d'autres, encore vivantes, de Néfertiti, en - 1370, à aujourd'hui. Pour chacune d'entre elles, les textes de présentation sont relativement courts, mais les auteures ont su cibler et faire ressortir les informations pertinentes. 

Pour aller de pair avec le concept, ce ne sont que des illustratrices, cinquante plus précisément, qui ont représenté chacune de ces personnalités. D'une artiste à l'autre, il est intéressant d'observer les différents styles. Aussi, le message qu'envoie ce bouquin est fort et puissant, appuyé, en plus, par la belle dédicace tout au début. Également, j'ai beaucoup apprécié chacune des citations placées en évidence sur les images. C'est tout cela mis ensemble qui donne un cachet énorme à ce livre et qui en fait sa grande richesse. 






Merci à Guy Saint-Jean 
pour ce fabuleux ouvrage


11/01/2019

Évasion - T2 - Fuir ou mourir - Sylvie G.


Es-tu prêt à regarder la mort en face ? 



Je cours vers ma seule issue, la fenêtre. Je devrai faire un vol plané d’un demi-étage, ce qui ne m’enchante pas. Ça reste quand même plus attirant de me casser le cou que de me faire abattre par ces truands. Cette fichue fenêtre refuse de s’ouvrir ! J’entends un gars grogner de l’autre côté de la porte pendant qu’il manipule la poignée. Si je ne trouve pas un moyen de sortir, c’est la fin. Calme-toi ! Calme-toi !



Le type réussit à faufiler son bras à l’intérieur. Malgré ma panique grandissante, je me propulse de tout mon corps sur la porte pour écraser le poignet de l’homme.

— Sale garce ! vocifère-t-il en laissant tomber son pistolet. 

Tandis que certains participants du maléfique jeu Escape y ont déjà laissé leur vie, d’autres courent toujours, avec l’énergie du désespoir. Sans merci, la chasse à l’homme se poursuit de plus belle. Parmi les terribles obstacles auxquels ils doivent faire face, les survivants croisent le fer avec Jake, le dirigeant d’une organisation criminelle prête à tout pour arriver à ses fins scabreuses. Forcés malgré eux de collaborer avec lui, ils cherchent désespérément d’autres pistes, peut-être plus sombres encore, pour réussir leur improbable évasion…

Dans cette affolante succession d’obstacles et de menaces, à qui les survivants feront-ils confiance ? Qui pourra les secourir ?

Éditeur: JCL
Genre: Suspense
Parution: Novembre 2018










Sincèrement, cela faisait un bout qu'un livre ne m'avait pas fait cet effet. Celui de ne pas être capable de le refermer, de ressentir l'envie de lire jusqu'au prochain paragraphe, jusqu'à la page suivante pour, finalement, dévorer plusieurs chapitres. La vie de ses jeunes est en danger, et l'atmosphère que l'auteure a instaurée m'a fait déguster le bouquin en deux jours à peine. 


C'est un jeu d'escape, apparemment fictif, qui vire au drame. Ce dernier s'avère plus que réel alors que certains participants y laissent leur peau. Dans ce deuxième et dernier opus, Jake est prêt à beaucoup pour que son organisation ne soit pas dénoncée. Il est plus impitoyable que jamais et sans scrupule: il y a des décès et des blessés dans les deux camps. C'est un vrai carnage. L'auteure a une façon efficace de structurer son récit. Chaque jeune a son tour de parole, et c'est comme cela que nous prenons connaissance de tout ce qui se passe ainsi que des émotions de tout un chacun. De plus, trois nouveaux narrateurs prennent place et cela nous permet aussi de prendre le pouls du côté des parents et des forces de l'ordre. 

Tous les adolescents ont un trait de personnalité que j'ai trouvé attachant. Tyler et son sens de l'humour, Shay et son humeur légère, même lorsque la situation est plutôt critique, Jaymee et son côté protecteur, Cody et son énorme courage. Il y a également Tess qui a toujours une réplique sur le bout de la langue, qui démontre bien son caractère. Elle possède une force inébranlable qui la pousse à ne jamais baisser les bras. Sans oublier mon personnage préféré, Korey. Il est intelligent, intrépide et, malgré tout ce qui arrive, il garde la tête froide. Aussi, je me suis surprise à ressentir de l'empathie pour Peter, un des méchants: son histoire m'a touchée.

Définitivement, c'est un huis clos palpitant qui se hisse au sommet de mes favoris. C'était la première série que je lisais de cette auteure, mais certainement pas la dernière. À coup sûr, je surveillerai ses prochaines parutions. 


Merci à JCL       
pour cette folle aventure





08/01/2019

Intime Idée - Nicolas Dagorn

Roxane vit dans le quartier calme d’une petite ville. Son quotidien est rythmé par les copines, l’école et une vie de famille tourmentée. Depuis quelques mois, le handicap de Noah, son plus jeune frère, est venu chambouler la donne à la maison. Alex, son frère cadet, un jeune homme sportif au grand coeur, a endossé le rôle de protecteur face à une mère effacée et un père distant.

Hugo vient d’être placé par le juge pour enfants dans le foyer situé en face de chez Roxane. Au fil des jours, il découvre tant bien que mal son nouvel environnement, où jalousie et quête de popularité se règlent à coups de complots et d’intimidation… Le tout orchestré par Enzo, éternel chef de la bande, prêt à tout pour conserver son trône.

Deux trajectoires bien distinctes. Deux destins que rien ne prédisposait à s’entrechoquer. Et pourtant, Roxane et Hugo vont malgré eux être les témoins de la rivalité opposant Enzo et Alex, et vont nous emporter dans leurs réflexions sur la vie, l’amour, la haine et la mort.

Éditeur: Hugo&Cie
Genre: Récit / Drame 
Parution: Novembre 2018










Nicolas Dagorn fait évoluer ce récit sur deux lignes parallèles qui finissent par s'entrecroiser. Tout d'abord, j'apporte une attention particulière au titre du roman, un jeu de mots ingénieux, qui m'a percutée de plein fouet. Cependant, je vais vous laisser entrer au cœur de ces lignes pour y découvrir la profondeur de ce double sens. D'un côté, il y a la bienveillance d'une famille qui souhaite simplement faire un acte de générosité, créer des liens et semer un peu de joie, et, de l'autre côté, découle une méchanceté sans borne manifestée par un regroupement de jeunes qui ont une soif de vengeance insatiable, toujours grandissante. 

Dès que l'on ouvre le livre, le destin de ces jeunes est scellé et il ne nous reste qu'à croiser les doigts, en vain, pour que nos hypothèses se révèlent fausses. Plus on avance dans le récit, plus la roue s'enclenche et tourne. Les personnages foncent droit dans le mur, sans rien voir, malheureusement. L'histoire de cette famille m'a marquée, m'a bouleversée. Roxanne camoufle ses émotions et préfère les vivre en silence pour ne pas alourdir la peine de ses parents. Alex porte le rêve de son père sur ses épaules. Il chausse des souliers qui ne lui plaît pas entièrement, mais il assume sans rien dire, surtout depuis le diagnostic de leur jeune frère Noah. Aussi, Hugo et sa prise de conscience qui s’affûte au fil des pages m'ont touchée. Agissant plutôt comme observateur, cette fois-ci, il réalise bien des choses. 

Sans trop s'y attarder, Nicolas Dagorn aborde aussi la cyberintimidation. Avec le handicap de Noah, l'auteur explore les réactions des membres de la famille qui l'entourent, sur la manière dont ils s'y prennent pour jongler avec cette situation. De plus, il démontre que les conséquences de nos actes peuvent prendre plus d'ampleur que ce que nous avions imaginé au départ. Qu'un simple conflit peut malencontreusement mener loin. Certains moments m'ont attendrie, d'autres m'ont mise en colère et quelques-uns m'ont secouée, mais, de toute évidence, l'histoire s'est imprégnée en moi.


Merci à Hachette Canada    
pour cette histoire bouleversante




02/01/2019

Nominations de l'année 2018




Sur un total de 108 livres


Auteur/es découvertes:
Corine Dossa - Un rayon de soleil entre nos vies (X)
Katherine Girard - Le retour d'Annabelle (X)

Mon cœur bat pour (Coup de cœur):
Les 12 travaux d'Émeraude Kelly qui voulait changer sa vie - Carole-Anne Eschenazi (X)
Le programme - Sandra Dussault (X)
Forget tomorrow - T3 - Live today - Pintip Dunn (X)
180 jours et le cœur plein - Julie Marcotte (X)
Un rayon de soleil entre nos vies - Corine Dossa (X)

Ambiance soignée: 
Des nouvelles de Cap Maillant - Claudine Ducasse (X)

Univers de l'année: 
Warcross - Marie Lu (X)
Underwater - Yuki Urushibara (X)

Monde complet et approfondi:
Le programme - Sandra Dussault (X)
Patrice Cazeault - Averia (X)

Arc-en-ciel d'émotions :
November 9 - Colleen Hoover (X)
180 jours et le cœur plein - Julie Marcotte (X)
Un rayon de soleil entre nos vies - Corine Dossa (X)
Du côté du bonheur - Anna McPartlin (X)

À se dilater la rate: 
Danger! Ma belle-mère débarque - Catherine Bourgault (X)
Danger! L'ex de mon chum est une... - Catherine Bourgault (X)

Ça sort de l'ordinaire (Originalité de la plume ou du thème): 
Les 12 travaux d'Émeraude Kelly qui voulait changer sa vie - Carole-Anne Eschenazi (X)
Good Morning Little Briar-Ros - Megumi Morino (X)

Je suis sur le bout de ma chaise (Suspense haletant):
Averia - T5 - Laïka - Patrice Cazeault (X)
Forget tomorrow - T3 - Live today - Pintip Dunn (X)
Doubt - Yoshiki Tonogai (X)
Évasion - Sylvie G. (T1-T2)

Intrigue ficelée:
Oldforest - P.Yves Touzot (X)
Présumée insoumise - Judith Bannon (X)

Qui a le pouvoir de changer le monde (ou les perceptions):
Toxik - Emmanuel Lauzon (X)
Du côté du bonheur - Anna McPartlin (X)
Sauvage, baby - Patrice Godin (X)
Intime idée - Nicolas Dagorn (X)

Soirée chaude en vue: 
Les Insurgés - Elle Kennedy (T2-T3)

Personnages attachants: 
Amarilla - Un rayon de soleil entre nos vies (X)
William & Berny - Chez Gigi (X)

Belle leçon de vie:
Toi plus que tout - Mia Sheridan (X)
Au secours! Je perds la vue! - Martine Bisson Rodriguez (X)

Délice oculaire:
Underwater - Yuki Urushibara (Manga) (X)

Flop de l'année:
Azura - Marie-Frédérique Poirier (X)
Un fantôme pour l'Empress - Mireille Noël (X)




01/01/2019

L'odeur du gruau - Alexis Rodrigue-Lafleur

Ils ont 20 ans et gravitent autour du café Aux aurores : Judith, la barista ; Béatrice, sa collègue ; Frédéric, le cuisinier ; Paul, un séduisant client ; Léa et Carl, les colocs de Judith. Ils ne savent pas encore que cette amitié va durer toute la vie, pour le meilleur et pour le pire. Croquée à trois époques différentes, jusqu’à l’aube de la quarantaine, la bande évolue, se rapproche et s’éloigne. À chaque tournant, les répétitions se révèlent, les blessures jamais refermées resurgissent, les deuils perdurent et l’amour change parfois de visage. Sommes-nous condamnés à revivre en boucle les mêmes épreuves jusqu’à la mort, qui flotte autour de nous comme l’odeur familière du gruau ?

Éditeur: L'Interligne
Genre: Récit
Publication: Novembre 2018









Parfois, j'adore me plonger dans ce genre de récit. Un livre dans lequel la vie des personnages nous est simplement racontée: leurs joies, leurs peines, leurs rêves et leur cheminement. Un petit détail m'a néanmoins déstabilisée: quoique les gens échangent entre eux, il n'y a aucun tiret de parole indiquant les dialogues. J'ai eu besoin d'un court moment pour m'adapter à cette façon de lire qui m'est peu commune. Aussi, l'intrigue est un peu lente au début, mais, à partir de la troisième partie, j'ai profité du bouquin et de ce que les personnages avaient à m'offrir. 

Un des points positifs du roman est le découpage qui est différent et qui rend la lecture fascinante. Avec une histoire étalée sur vingt ans, l'auteur partage le quotidien de ses protagonistes (en 2009, en 2019 et en 2029), de la vingtaine à la quarantaine. Il est intéressant de les voir évoluer sur trois décennies. La réalité et le décalage entre les années qui passent sont bien exposés. On voyage au gré des hauts et des bas de Judith, Paul, Frédéric, Béatrice, Léa et Carl, individuellement, en couple ou réunis ensemble. Béatrice et Carl sont ceux qui m'ont le plus touchée par leur façon d'affronter les épreuves de la vie. Ce dernier a acquis une grande sagesse et, de toute évidence, il l'exprime vraiment bien. Il a vécu un drame et, après un moment de ressourcement, il a su revenir en force, envers et contre tous. Alexis Rodrigue-Lafleur a écrit un récit bouleversant, brodé autour des petits bonheurs et des tragédies de six amis, soudés pour la vie. Six personnes qui, avec le temps, auront développé une certaine paix à l'égard de leur passé, mais aussi envers ce que l'avenir a désormais à leur offrir. 



Merci à L'Interligne   
pour cette douce histoire