11/07/2019

Maudites vacances - Cynthia Maréchal

Histoire de profiter des beaux jours d’été, trois familles de banlieue se réunissent le temps d’un barbecue. Alors que le mercure monte et que les verres se vident, les discussions sur les voyages à venir se font plus animées et une joyeuse compétition ne tarde pas à s’installer. Puisque chaque clan croit avoir sélectionné la destination idéale, un défi est lancé : qui donc passera les meilleures vacances ? Les Beaulieu-Gosselin comptent remporter leur pari sur les plages d’Ogunquit. Mais ce séjour pittoresque dans le Maine se révélera pas mal moins relaxant que prévu. Du côté des Croteau-Lavallée, on opte pour un périple en Gaspésie. Le père, un plombier, se promettait une pause bien méritée. Hélas, il semble voué à reprendre du service partout où il débarque ! À Niagara Falls, Julie Gagnon exhibe son tempérament aussi torrentiel que les chutes, ébranlant du coup sa douce moitié, tandis que leur petite Jade s’entête à converser avec son ami imaginaire… Qui des Beaulieu-Gosselin, des Croteau-Lavallée ou des Gagnon-Tremblay sortira gagnant de cette course au bonheur ? Dans cette vaste comédie d’erreurs, en oublieront-ils même leur pari ou, pire encore, l’objectif premier de ces maudites vacances?

Éditeur: Les Éditeurs Réunis
Genre: Chick-lit 
Parution: Mai 2019








Au départ, avec tous les prénoms, j'ai dû faire un diagramme pour démêler les familles et savoir quels enfants appartiennent à quels parents; tout était plus clair après cela. Malheureusement, j'ai eu de la difficulté à m'attacher aux personnages. Je n'ai pas développé d'affinités véritables envers l'un ou l'autre. Peut-être est-ce le fait de ne rester que quelques pages seulement avec chacune des familles avant d'alterner avec une autre. Aussi, l'attitude de Julie m'a déplu et j'ai trouvé que son comportement ajoutait de la lourdeur au récit. Très souvent, j'ai eu envie de secouer Caroline, la voir sortir de ses gonds et mettre son pied à terre avec sa conjointe qui ne la traite pas comme elle mérite. 

Cependant, les protagonistes et leur personnalité semblent réels. De jeunes adolescents qui préfèrent vivre une amourette de vacances plutôt que de passer du temps en famille, l'histoire de la petite Jade et de son ami imaginaire, le travail qui rattrape l'un d'eux malgré la distance qui le sépare de son domicile. Tout au long du roman, les couples connaissent des hauts et des bas, mais l'amour persiste toujours et grandit davantage. 

L'excursion aux chutes du Niagara de Julie et Caroline, l'observation du Rocher Percé des deux jeunes Robin et Kevin et l'escapade sur la plage d’Ogunquit de Sandra et Marc-André leur réservent plusieurs pépins, de mauvaises surprises et quelques bons moments dont ils se remémoreront plus tard en riant. J'ai aimé les différentes tranches d'âge représentées avec les enfants, les adolescents et les adultes. Un beau mélange de fraîcheur, de sérieux et d'humour. Évidemment, de drôles de mésaventures se placent sur leur chemin. Prises individuellement, elles peuvent être amusantes, mais, au fil des pages, cela devient un peu exagéré. Il est presque impossible que les trois familles, chacun de leur côté, aient des vacances qui tournent aussi mal. Je comprends le concept, mais pour moi c'est trop. Là-dessus, je vous souhaite de belles vacances, en espérant qu'elles soient moins chaotiques que celle des trois familles dans Maudites vacances



Merci aux Éditeur Réunis
pour ces trois voyages  








04/07/2019

Dis-moi qui doit mourir - Marc-André Chabot

Depuis qu'un drame immense l'a frappé, Antoine ne supporte plus les injustices. Il lit les journaux, comme tout le monde, mais ça ne passe plus. Selon lui, les ordures s'en sortent. Presque toujours. Ce sont les gens bien qui perdent. Si seulement, juste une fois, il pouvait rectifier le pointage entre les bons et les salopards. Faire gagner les gentils. Bêtement. 

Un soir, l'occasion se présente bien malgré lui : il sauve la vie du plus gros caïd de Montréal. Un homme puissant, un psychopathe. Pour rembourser sa « dette d'honneur », Sir Chuck fait cadeau à Antoine de… cinq morts. Celui-ci est donc dans l'obligation de lui remettre le nom de cinq personnes qui doivent mourir. Bien sûr, c'est une offre qu'il « ne peut pas refuser… ».

Éditeur: Libre Expression
Genre: Policier
Parution: Mai 2019









Le roman débute avec Me Jacob Liebstein, un criminaliste réputé. Il défend les crapules, ceux qui sont accusés de crimes sordides et abjects, sans scrupules ni remords. Il semble même y prendre du plaisir. Déjà, ce premier chapitre nous met dans l'ambiance et fait naître en nous un grand sentiment d'injustice, nous donne envie de vomir devant les failles du système judiciaire. 


Antoine, quant à lui, est un citoyen bien ordinaire et exemplaire, qui a vécu un terrible drame, et il y survit du mieux qu'il peut. Un soir, par pur réflexe, il sauve la vie de Sir Chuck Péloquin, un criminel endurci. En retour, Antoine doit lui fournir cinq noms de gens à éliminer. Et, c'est là que l'auteur joue avec notre propre code moral alors qu'Antoine a la chance de rectifier quelques injustices qui le met en colère. Cette rage qui bout à l'intérieur de lui l’amènera à faire des choix plutôt censés. Est-ce qu'Antoine, pris au milieu de ce jeu dangereux, se pervertira au monde criminel, lui qui semble n'avoir aucun regret face aux paroles qu'il prononce et aux conséquences que cela engendre?

Antoine, comparativement à moi, avait clairement compris où le mènerait cette histoire. La fin m'a prise de court. Elle est intelligente et bien mise en scène. Au milieu de tout ce capharnaüm, les policiers ne sont pas dupes non plus. Harcelé par ces derniers d'un côté et par Sir Chuck de l'autre, Antoine doit trouver une solution pour se sortir de ce merdier. Outre le suspense et l'enquête qu'apporte cette situation, une histoire d'amour brisée évolue en parallèle. C'est un roman dans lequel je me suis attachée aux deux personnages principaux, Antoine et Elizabeth, écorchés durement par la vie.




Merci à Librex               
pour cette lecture et ces réflexions





01/07/2019

Bilan du mois - Juin 2019



                                                                    

Mon top 3:
Nos plus belles étincelles - Jamie McGuire (X)
Anne... la maison aux pignons verts - Mariah Marsden (X)
Pieds nus dans la gravelle - Maude Michaud (X)

L'avis mitigé du mois: 
Pardonne-moi, Leonard Peacock

Autres lectures agréables du mois:
Tout ce que je n'ai pas dit - Tamara Ireland Stone (X)
Corde raide - Stéphanie Perron (X)
Dis-moi qui doit mourir - Marc-André Chabot (X)
Mini Cats - T1 - Chatons sous la pluie (X)









Nationalité des auteurs: 
Américains:  4
Québécois: 3
Français: 1

Genre lu:
Romance: 1
Drame: 1
Récit: 4
Policier: 1
Humour: 1





Challenge mystère:  -- Aucun ce mois-ci

Challenge Je suis éclectique: 
Contemporain: 3/3
Fantastique: 1/3
Suspense: 2/3
Science-fiction/Dystopie: 0/3
Mangas/BD: 9/9
Chick-lit: 1/3
Romance: 3/3
Albums jeunesse: 5/9

Challenge printanier: Terminé en première position avec 94 points

Pige m'en 3: 1/1 (Pardonne-moi, Léonard Peacock) Réussi !

Goodread: 54





Auteur:
Spectral - T3 - Guy Booshay
Nathan - Mathieu Fortin (Concours)

Goélette:
Tout pour elles - Chantal Bissonnette

Hachette:
Mini Cats - T1 - Chatons sous la pluie - Crisse & Evana

Les Malins:
Prochain arrêt - T1 - Le pit - Simon Lafrance
Prochain arrêt - T2 - Le labo - Simon Lafrance




25/06/2019

Corde raide - Stéphanie Perron

Borderline.

Pourquoi j’ai cette cochonnerie-là, moi? Pourquoi est-ce que je ne peux pas être comme tout le monde? Sans impulsivité, sans problèmes d’émotions, sans automutilation, sans changements d’humeur intenses et sans médication ? Jamais je ne pourrai être cent pour cent guérie. Le psychiatre me l’a dit. Je devrai dealer avec ça toute ma vie!

Fay a seize ans quand son univers bascule. Forcée de déménager et de laisser ses meilleurs amis derrière, elle craint de ne pas s’en remettre. Puis, elle fait la connaissance de Catherine et s’aperçoit qu’habiter à Montréal est loin d’être l’enfer qu’elle s’était imaginé.

Cependant, entre l’école, la maison et le travail, Fay doit lutter pour éviter que son stress lui nuise. Au fil des semaines, son anxiété se transforme en rage, puis en colère. Une colère de plus en plus envahissante. Une colère qu’elle tente de gérer comme elle le peut. Mais comment maîtriser le volcan qui sommeille en elle?

Communément appelé le syndrome borderline, le trouble de personnalité limite touche de 1 à 3% de la population. Les gens qui en souffrent font face à des problèmes sur les plans tant émotionnel qu’interpersonnel, qui peuvent les conduire à des comportements autodestructeurs tels que des troubles alimentaires, la toxicomanie et même le suicide.

Éditeur: de Mortagne
Genre: Récit
Parution: Mai 2019









Comme tous les livres de la collection Tabou, Corde raide est un roman que j'ai apprécié par sa justesse. La colère qui gronde en Fay, ses comportements excessifs (vitesse automobile et dépenses extrêmes), l'automutilation, son impulsivité, l'énorme sentiment de vide qu'elle ressent, la relation amour-haine envers les gens qui l'entourent... Des paroles si vraies et senties qui ont résonné en moi. 


" Mes émotions m'épuisent."

Le seul petit bémol est la trop grande place que prend son TAG (trouble d'anxiété généralisé). J'aurais préféré que le récit reste axé sur le TPL puisque ce dernier peut se déclarer sans TAG. Ainsi, les symptômes auraient été encore plus clairs, et plus facilement identifiables. Cependant, l'histoire de Fay démontre que, malgré le désir d'oublier ce trouble qui s’insinue, c'est une maladie que ne s'en va pas, mais que des spécialistes peuvent aider à la contrôler. Fay a un beau cheminement, personnel et psychologique, et nous vivons avec elle sa décision de consulter, son acceptation de la maladie ainsi que la révélation à ses proches. D'ailleurs, par le biais de ses consultations, nous pouvons apercevoir la liste des symptômes tels qu'inscrits dans le DSM-5, le manuel des troubles mentaux. Parce qu'une fois que la personne atteinte comprend d'où vient cette instabilité, ce qui la cause et tout ce qui s'en suit, elle peut commencer à travailler sur soi et tout ne peut que s'améliorer. 

Le trouble de personnalité limite n'est pas beaucoup connu contrairement à la bipolarité dont on entend davantage parler. Je crois que ce livre peut en aider certains à s'identifier, à mettre le doigt sur le bobo, à se comprendre et à se prendre en main pour améliorer ces sentiments dévastateurs. Au fil du roman, l'auteure a amené les personnages à trouver des solutions pour calmer ce volcan qui menace d'exploser à tout moment: l'écriture, la musique, la respiration profonde. Toutes de belles pistes à inclure au quotidien. La fin laisse entrevoir l'espoir de retrouver une certaine accalmie, de développer une confiance envers la force intérieure que chacun possède pour dompter ces crises, ce volcan qui bouillonne de façon inattendue. 

De la même série:
Toxic - Emmanuel Lauzon: X
Corps étranger - Ariane Charland: X
Indésirable - Ariane Charland: X
Victime collatérale - Joannie Touchette: X
16 ans et papa - Marilou Addison: X
À la dérive - Nadine Poirier: X


pour cette lecture           






21/06/2019

Challenge - L'été c'est léger 2019



Titre: L'été c'est léger
Date: 20 juin au 19 septembre
Organisatrice: Sarah Leroux
Page facebook: X


Pointage

                              Romans                                                                                     BD/ Manga

                     0 à 99 pages = 0.5 pt                                                                0 à 149 pages = 0.5 pt
                   100 à 199 pages = 1 pt                                                             150 à 249 pages = 1 pt
                   200 à 299 pages = 2 pts                                                           250 à 349 pages = 2 pts
                                        ...                                                                                                ...

Auteur.e qubécois.e = + 1 pt

Bonus mensuel
20 juin au 19 juillet: Roman - 100 pages, BD/Manga - 150 pages + 2 pts / 500 pages et plus = - 1 pt
20 juillet au 19 août:
20 août au 19 septembre:

Bonus éphémère
21 juin au 24 juin: Lecture québécoise = x2 pts

Mes lectures
20 juin au 19 juillet
Dis-moi qui doit mourir                             385 pages + Qc x bonus                                                       8 pts
Mini Cats                                                           35 pages + bonus                                                       2.5 pts
Maudites vacances                                              362 pages + Qc                                                            4 pts
Sous un ciel d'abîme                                           339 pages + Qc                                                            4 pts
Prochain arrêt #1                                                328 pages + Qc                                                            4 pts


Total temporaire: 22,5 pts


19/06/2019

Tout ce que je n'ai pas dit - Tamara Ireland Stone

Hannah et Emory sont voisines et meilleures amies depuis toujours. Et pourtant, elles ne se sont pas parlées depuis des mois. Depuis ce fameux jour où elles sont allées trop loin et ont dit des choses qu’elles ne peuvent retirer… Depuis, Emory se concentre sur ses concours pour intégrer une école d’art à la rentrée prochaine. Ainsi que sur Luke, son petit ami, et les quelques mois qui leur restent ensemble avant le grand déménagement. Pendant ce temps, la vie d’Hannah est chamboulée par les problèmes financiers de ses parents. La famille de cette fille de pasteur, très pieuse, éclate à petit feu. Et chacune dans son coin s’interdit de franchir les quelques mètres qui séparent leurs chambres respectives…

Jusqu’au jour où Luke a un accident juste en bas de la rue. C’est Hannah qui le découvre, et qui est là pour l’aider… Cette nuit va tout changer dans la vie de ce trio peu commun. Ils devront affronter leurs secrets, questionner leurs plus intimes convictions et apprendre à prononcer tout haut ce qu’ils n’ont jamais affronté. 

Éditeur: Hugo&Cie
Distributeur: Hachette Canada
Genre: Récit
Parution: Avril 2019











L'intrigue principale de ce bouquin réside sur la raison d'une chicane entre deux bonnes copines. Voisines, Hannah et Emory étaient toujours ensemble jusqu'à récemment. Maintenant, elles ne se parlent plus. Très différentes personnellement, j'ai bien aimé les deux univers dans lesquels ces deux adolescentes nous entraînent: le théâtre pour Emory, le chant et l'église pour Hannah. D'ailleurs, cette dernière évolue en tant que chrétienne depuis sa naissance, sans interrogations. Mais, au fil de l'histoire, elle réfléchit, explore et se remet en question, elle et ses convictions, ce en quoi elle a toujours cru. 

Tout au long du roman, l'auteure et les personnages principaux tournent autour de la fameuse chicane. Elles en parlent souvent, sans en nommer la cause. Je dois avouer que je commençais à avoir hâte qu'une des filles lâche le morceau parce que cela devenait long, pratiquement ennuyeux. Une chance que l'accident de Luke amène un petit changement de rythme et de direction. La trame se transporte ailleurs l'espace de quelques lignes. 


Pour aimer le récit, il faut aussi être un peu ouvert d'esprit puisque l'auteure aborde beaucoup la religion et, surtout, les expériences de mort imminente, dans la deuxième partie. Finalement, je referme ce livre avec un avis mitigé. J'aurais préféré une Hannah plus affirmée, ce qu'elle semble devenir peu à peu. Cependant, j'ai apprécié l'évolution de son père ainsi que leur relation. Je crois aussi que l’esclandre du problème entre les filles a pris une proportion beaucoup plus grande qu'elle aurait pu être si elles avaient agi autrement. D'autant plus que la fin ne m'a pas rassasiée. Je sais que toutes les histoires ne peuvent pas se terminer comme on le souhaite, mais cette finale est a double tranchant: belle d'un côté, bizarre et triste de l'autre. 

De la même auteure:
Dans chacun de mes mots: X

Merci à Hugo&Cie
pour cette lecture 







13/06/2019

Pieds nus dans la gravelle - Maude Michaud

J’avais les pieds enfoncés dans le sable, pis les cheveux dans la face quand les barres de mon test de grossesse se sont pointées comme deux invités que personne n’a le goût de voir. Leurs petites bouches roses me criaient qu’elles avaient pris ta place. Mon cœur a commencé à battre tellement fort dans ma poitrine qu’il s’est mis à résonner dans ma tête comme si quelqu’un tapait sur un chaudron entre mes oreilles. La vérité, Lili, c’est qu’entre les touristes paquetés, les madames en bikini pis la musique qui jouait trop fort je me suis rendu compte que je ne pouvais plus m’enfuir : il fallait que j’affronte la réalité pis tout ce qui s’était passé, même si ça faisait mal et que je n’étais pas certaine que mon cœur allait tenir.

Éditeur: Libre Expression
Genre: Drame
Parution: Mai 2019








Dans la première partie du bouquin, la narratrice partage ses moments difficiles: la perte de sa mère le jour de sa naissance, l'intimidation qu'elle a subie au secondaire et sa première peine d'amour. Elle a la chance d'avoir un pilier, son père. Un papa si attachant, si sensible et, surtout, présent pour sa ribambelle d'enfants. C'est un beau lien qui nous fait du bien au milieu de cette tempête. Par la suite, elle aborde sa nouvelle vie de couple, des péripéties et des anecdotes, parfois drôles, parfois un peu plus sombres, mais toujours aussi tendres. 

'' Dans la vie, il fallait profiter de chaque seconde parce que celle d'après n'était jamais acquise."

Le seul petit bémol c'est le récit parfois trop parfait, à l'eau de rose, qui peut ébranler la crédibilité. Personne n'est aussi sans failles. Cependant, je crois que cette perfection s'explique relativement bien du fait que la narratrice s'adresse à sa fille, son poupon, et qu'elle veut idéaliser son papa. Mettre en lumière que les bons moments pour façonner positivement ses souvenirs. 

Le résumé de la quatrième de couverture ne m'avait pas préparée à ressentir des émotions aussi intenses. Moi qui aime, habituellement, les livres qui nous revirent les tripes, j'ai été amplement servie. La poitrine serrée, une bonne partie de ma lecture, j'en ai pleuré une shot. Je n'ai pas vécu ce que traverse l'héroïne dans ce bouquin, le pire drame de son existence, mais les mots de l'auteure et la narration m'ont perforé le cœur bord en bord. Sa douleur m'a transpercée complètement. Au travers ce récit, ces déchirures et ces blessures difficiles à cicatriser, ce roman est, d'une certaine façon, un hymne à la vie, aux gens que l'on aime et qui partent bien souvent trop tôt. C'est une histoire tragique, mais belle tout à la fois, qui perdure même après la mort. Le cheminement d'une souffrance innommable vers une guérison qui ne pourra jamais être complète. 


Merci à Librex         
pour cette lecture poignante