13/11/2018

Judge - Série - Yoshiki Tonogai

Après avoir indirectement causé la mort de son propre frère, Hiro vit rongé par le remords. Deux ans ont passé quand il se réveille soudain dans le noir, menotté et coiffé d’un mystérieux masque de lapin. Au bout d’un couloir, le corps sans vie d’un adolescent, et sept autres victimes terrifiées, enfermées dans une étrange salle de tribunal.

Mais aucun d’entre eux n’est vraiment innocent… Coupables d’un crime resté impuni, tous incarnent un des péchés capitaux: gourmandise, avarice, paresse, orgueil, luxure, envie et colère. Le procès peut commencer… À la fois juges et bourreaux, ils devront choisir toutes les douze heures celui d’entre eux qui sera sacrifié.

Éditeur: Ki-Oon
Distributeur: Interforum Editis Canada
Genre: Suspense/ Horreur
Parution: Juin 2011











Pour commencer, je veux souligner le travail de titan que cela doit demander pour faire un manga, encore plus une série de mangas, avec un style graphique si précis. Les images en couleurs sont tout simplement sublimes : je lève mon chapeau à ce mangaka pour son magnifique coup de crayon. Quant au récit, il ne manque pas de détail pour comprendre le déroulement, cependant, j'aurais aimé en avoir davantage, notamment sur la signification des masques. L'histoire est basée sur les sept péchés capitaux et plus on avance, plus l'autre met de côté cette facette sans explications. La fin laisse même croire que les gens condamnés n'étaient peut-être pas de grands pécheurs comme le sous-entendre le message du début : quelques innocents y ont surement surement péri. Dans ce contexte, les masques qui, présume-t-on, représentent les sept péchés perdent de leur importance et enlèvent une certaine cohérence à la trame. 

L'endroit dans lequel évolue les personnages ressemble beaucoup à celui que nous offre l'auteur dans son autre série, Doubt, mais le scénario est, somme toute, différent. D'ailleurs, j'ai préféré celui-ci pour la simple raison que l'histoire semble moins tourner en rond, moins étirée. Certaines situations sont prévisibles et on voit venir certains mauvais coups à mille à l'heure, mais ce huis clos dégage une certaine tension tout au long des pages.

Beaucoup de hasard ont régi ce jeu, et toujours en faveur de l'organisateur. C'est à se demander comment il a pu anticiper les événements avec autant de précision, et cela me laisse un peu perplexe. De l'autre côté, j'ai adoré l'ambiance du début à la fin, les revirements de situations et la finale qui m'a tout simplement jetée par terre. L'auteur m'a bluffée deux fois plutôt qu'une et c'est la raison pour laquelle j'apprécie beaucoup cet auteur. Je lirai certainement sa troisième série, Secret.





Du même auteur:
Doubt: X

pour cette tension        

      

Aucun commentaire:

Publier un commentaire