24/06/2020

J'ai choisi janvier - Nathalie Roy

« J'ai choisi janvier pour mourir. »

Cette phrase tourne en boucle dans la tête de Lili. Paul, son pilier, veut recevoir l'aide médicale à mourir. Elle espère qu'on lui refusera ce droit. Toutefois, si elle se fie à son père, il serait admissible et pourrait même partir d'ici quelques semaines. Mais il tient à célébrer un dernier Noël avec elle et sa mère, Françoise.

Pour l'instant, Lili est incapable de déterminer si c'est une bonne chose ou non. Autant elle est heureuse à l'idée de passer le plus de temps possible avec son complice de toujours, autant elle se demande si ça ne sera pas trop lourd. Comment fera-t-elle pour vivre avec le spectre de la mort pendant les trois prochains mois??

Éditeur: Libre expression
Genre: Récit
Parution: Juin 2020







J'ai choisi janvier est l'histoire de Lili qui apprend la décision de son père: celle de mourir par aide médicale. Avec le thème du livre, il est judicieux de penser que ce livre sera triste et sombre, mais, au contraire. Certaines conversations et propos drôles amènent de la légèreté. La façon dont Paul entrevoit sa finalité apporte une douceur extraordinaire au récit qui devient davantage lumineux. Néanmoins, il est inévitable de laisser couler quelques larmes, voire plusieurs, mais la sérénité qui englobe le moment définitif et la paix de Paul adoucissent le tout. 

Paul a choisi la mort assistée avec résilience et quiétude. Il est paisible avec sa décision et son attitude positive et humoristique égaie cette période plutôt douloureuse pour ses proches. Mentionnons également que le roman ne tourne pas juste autour de Paul. Alors que les gens doivent tout de même avancer, le lecteur en apprend plus sur la vie personnelle de Lili et de son fils Xavier. Cette dernière qui gagne en confiance et celui-ci qui est en quête d'un père. Ce sont trois histoires aussi touchantes les unes que les autres et qui se recoupent toutes. 

Ce livre évoque également le pardon. Celui que l'on accorde aux autres, mais, plus encore, celui que nous devons s'accorder à soi-même pour aller de l'avant. Le récit démontre les conséquences d'une culpabilité qui pèse fort sur les épaules de celui qui la traîne et la légèreté qu'apporte enfin le pardon. Somme toute, une belle lumière est émise au fil de ces lignes. Inspirée par ce qu'elle a vécu avec son papa, Nathalie nous offre un roman touchant et chaleureux. 

De la même auteure:
Ça peut pas être pire: X
Histoires de filles à la télé: En coulisse: X
Pourquoi pars-tu, Alice? : X
Turbulences du cœur: X



Merci à Librex  
pour cette lecture







Aucun commentaire:

Publier un commentaire