25/06/2019

Corde raide - Stéphanie Perron

Borderline.

Pourquoi j’ai cette cochonnerie-là, moi? Pourquoi est-ce que je ne peux pas être comme tout le monde? Sans impulsivité, sans problèmes d’émotions, sans automutilation, sans changements d’humeur intenses et sans médication ? Jamais je ne pourrai être cent pour cent guérie. Le psychiatre me l’a dit. Je devrai dealer avec ça toute ma vie!

Fay a seize ans quand son univers bascule. Forcée de déménager et de laisser ses meilleurs amis derrière, elle craint de ne pas s’en remettre. Puis, elle fait la connaissance de Catherine et s’aperçoit qu’habiter à Montréal est loin d’être l’enfer qu’elle s’était imaginé.

Cependant, entre l’école, la maison et le travail, Fay doit lutter pour éviter que son stress lui nuise. Au fil des semaines, son anxiété se transforme en rage, puis en colère. Une colère de plus en plus envahissante. Une colère qu’elle tente de gérer comme elle le peut. Mais comment maîtriser le volcan qui sommeille en elle?

Communément appelé le syndrome borderline, le trouble de personnalité limite touche de 1 à 3% de la population. Les gens qui en souffrent font face à des problèmes sur les plans tant émotionnel qu’interpersonnel, qui peuvent les conduire à des comportements autodestructeurs tels que des troubles alimentaires, la toxicomanie et même le suicide.

Éditeur: de Mortagne
Genre: Récit
Parution: Mai 2019









Comme tous les livres de la collection Tabou, Corde raide est un roman que j'ai apprécié par sa justesse. La colère qui gronde en Fay, ses comportements excessifs (vitesse automobile et dépenses extrêmes), l'automutilation, son impulsivité, l'énorme sentiment de vide qu'elle ressent, la relation amour-haine envers les gens qui l'entourent... Des paroles si vraies et senties qui ont résonné en moi. 


" Mes émotions m'épuisent."

Le seul petit bémol est la trop grande place que prend son TAG (trouble d'anxiété généralisé). J'aurais préféré que le récit reste axé sur le TPL puisque ce dernier peut se déclarer sans TAG. Ainsi, les symptômes auraient été encore plus clairs, et plus facilement identifiables. Cependant, l'histoire de Fay démontre que, malgré le désir d'oublier ce trouble qui s’insinue, c'est une maladie que ne s'en va pas, mais que des spécialistes peuvent aider à la contrôler. Fay a un beau cheminement, personnel et psychologique, et nous vivons avec elle sa décision de consulter, son acceptation de la maladie ainsi que la révélation à ses proches. D'ailleurs, par le biais de ses consultations, nous pouvons apercevoir la liste des symptômes tels qu'inscrits dans le DSM-5, le manuel des troubles mentaux. Parce qu'une fois que la personne atteinte comprend d'où vient cette instabilité, ce qui la cause et tout ce qui s'en suit, elle peut commencer à travailler sur soi et tout ne peut que s'améliorer. 

Le trouble de personnalité limite n'est pas beaucoup connu contrairement à la bipolarité dont on entend davantage parler. Je crois que ce livre peut en aider certains à s'identifier, à mettre le doigt sur le bobo, à se comprendre et à se prendre en main pour améliorer ces sentiments dévastateurs. Au fil du roman, l'auteure a amené les personnages à trouver des solutions pour calmer ce volcan qui menace d'exploser à tout moment: l'écriture, la musique, la respiration profonde. Toutes de belles pistes à inclure au quotidien. La fin laisse entrevoir l'espoir de retrouver une certaine accalmie, de développer une confiance envers la force intérieure que chacun possède pour dompter ces crises, ce volcan qui bouillonne de façon inattendue. 

De la même série:
16 ans et papa - Marilou Addison: X
À la dérive - Nadine Poirier: X
Addik: X
Corps étranger - Ariane Charland: X
Indésirable - Ariane Charland: X
Toxic - Emmanuel Lauzon: X
Victime collatérale - Joannie Touchette: X

pour cette lecture           






Aucun commentaire:

Publier un commentaire