19/10/2021

Post-mortem - Marilou Addison

 

Photographie post mortem : pratique courante au XIXe et au début du XXe siècle qui consistait à mettre en scène un défunt comme s’il était toujours vivant, et à le prendre en photo.

À cette époque, la mort n’était pas un tabou. On veillait les dépouilles, on ne les cachait pas en vitesse. Mais de nos jours… Qui sait ce que la vue de telles photos peut faire à un esprit torturé ?

Il est parfois si facile de basculer de l’autre côté… celui de la folie.

Éditeur: De Mortagne
Genre: Horreur
Parution: Septembre 2021







Post-mortem est le nouveau roman horrifique de Marilou Addison. Heureusement pour moi, il est moins sanglant que son précédent. Tout d'abord, l'on fait la connaissance de Dom, un père irresponsable et manipulateur, qui a très peu à offrir aux gens de son entourage. Une bonne partie du bouquin tourne autour de son traumatisme d'enfance ainsi que de ses problèmes de jeux et de dettes. 

Il y a aussi ses enfants Angélie et Théo. Cette dernière, si adorable et douce se retrouve prise dans une mauvaise situation bien malgré elle. Quant à son fils, il est un ado pas très loquace et dans sa bulle, comme bien d'autres. Alors qu'il est un des éléments clés du livre, j'aurais préféré que son histoire soit plus développée, décrite, et sa psychologie davantage approfondie. Également, il ne faut pas sous-estimer le rôle de la grand-mère qui paraît si douce, mais qui, en réalité, donne froid dans le dos.

Quant à l'intrigue principale, tout se joue vraiment dans le dernier tiers et se fut trop peu pour moi. Je n'ai pas compris pourquoi l'emphase est autant mise sur Dom. Néanmoins, lorsque les événements s'enchaînent et que tout déboule, il est impossible de refermer ce livre. C'est un récit qui désarçonne avec un dénouement choquant dont vous aurez de la misère à vous remettre. De plus, le roman est en fait le dossier de l'enquête amassant les dépositions et les preuves. Cela ajoute un cachet et une autre dimension à l'histoire qui devient encore plus tangible. 

De la même auteure:
16 ans et papa: X
Bouche cousue: X
Hockey mom: X
Mademoiselle plastique: X
Soccer mom: X



pour ce roman déstabilisant   



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire