13/02/2020

Les filles préfèrent les salauds - Joanie Mailhot-Poissant

Lui

Les filles préfèrent les salauds. Ce n’est pas nouveau. Il suffit de regarder tous les films romantiques pour le constater. Elles craquent continuellement pour le bad boy à la barbe de trois jours, mystérieux, sexy, inatteignable. Et le bon gars, là-dedans? Relégué au rôle de meilleur ami, bien entendu. Vous aurez compris que c’est moi, le bon gars, celui qui est « tellement fin, mais… ». Je viens d’ailleurs de rencontrer une fille qui confirme ma théorie. Elle semble toujours attirée par des trous de cul. Alors, je lui lance un défi.

Elle

Il n’y a pas plus malchanceuse que moi en amour! Je cherche pourtant quelque chose de simple, de beau. Comme dans les films. Mais je tombe tout le temps sur des salauds! Et le gars que je viens de croiser a le culot de prétendre que c’est ce que les filles préfèrent. Ben oui! Comme si je les choisissais! Pour me prouver qu’il a raison, il me propose un défi. J’embarque ou pas?

Éditeur: de Mortagne
Genre: Romance
Parution: Janvier 2020









Les filles préfèrent les salauds est un roman qui nous fait revoir notre point de vue, qui remet en question les jugements peut-être hâtifs que nous avons pu émettre au cours de notre vie amoureuse. Les deux personnages principaux sont attachants, et les retours dans le passé aident à les rendre sympathiques. Sans être trop larmoyants, mais assez pour expliquer leurs réticences face à la vie de couple, certains moments cruciaux de leur histoire sont exposés tels que leur première relation sexuelle ainsi que quelques partenaires qui les ont davantage marqués. D'un côté, il y a Louis-Philippe, un illustrateur plutôt terre-à-terre, réaliste tout en ayant un petit côté humoristique. Il y a aussi Émilie qui, malgré plusieurs obstacles, a une facette fleur bleue. Les réflexions sur l'amour à l'adolescence m'ont fait replonger dans mes souvenirs, m'ont fait sourire. Et que dire des références au clavardage en ligne d'il y a quelques années? 

Dans ce roman, tout le monde peut se sentir interpellé, ou presque. Rares sont ceux qui n'ont jamais vécu de peine d'amour. Ce livre est criant de vérité quant aux situations, aux réactions et aux pensées des personnages. Avec les retours en arrière, le lecteur s'attache rapidement aux protagonistes et les comprend amplement. J'ai ri et j'ai eu le coeur brisé, surtout pour un homme en particulier. Ce qui est bien c'est que même si la fin semble prévisible dès le début, les chemins que prennent Louis-Philippe et Émilie nous font douter de notre hypothèse et le dénouement est plutôt incertain jusqu'aux dernières pages. Malheureusement, j'ai trouvé la scène finale, celle juste avant l'épilogue, un brin trop courte, bouclée rapidement. Par chance, les deux pages suivantes rattrapent un peu le coup. 

Tout n'est pas blanc ou noir. Au travers le côté romantique et humoristique du roman, l'auteure partage quelques réflexions censées sur les relations amoureuses qui sont parfois bien complexes. L'histoire amène le lecteur à voir les deux côtés de la médaille, à comprendre que cela est, à certains moments, une question de perception et qu'une fois la colère estompée, il y a moyen d’apercevoir les choses autrement. En bref, c'est un livre léger très agréable à lire.


pour cette lecture divertissante 






1 commentaire:

  1. Le thème me tentait bien, mais je n'aime pas du tout le ton de la 4e... du coup, je passe!

    RépondreSupprimer