25/04/2016

Un petit pas pour l'homme - Stéphane Dompierre

En laissant sa copine, Daniel pensait se libérer de ses tourments et accéder à un monde sans angoisses, peuplé de jolies filles se disputant sa présence. Cette vie de rêve qu’on imagine être celle des célibataires. Il se retrouve plutôt dans un appartement sans meubles, à regarder la vie passer à travers le hublot qui lui sert de fenêtre. C’est petit, c’est moche, mais « au moins c’est sur le Plateau Mont-Royal », alors tout devrait bien aller. C’est alors que la dégringolade commence. Insomnies, remises en question, buanderies, cafés tièdes, spectacle de danse contemporaine, aucun supplice ne lui sera épargné.

À 20 ans, pour Daniel, il n’y avait rien de plus cool que d’être gérant d’une boutique de disques. À 30 ans, c’est autre chose. Sans fric, sans amour, sans projet, Daniel a la désagréable impression de ne pas être adulte, assis sur son banc derrière la caisse enregistreuse à regarder dans le vide. Pour remédier à la situation, il décide d’agir de la façon qu’il connaît le mieux : courir très vite dans tous les sens, sans réfléchir.

Éditeur : Québec Amérique
Genre : Récit / Humour
Parution : Décembre 2004











Après le commentaire super positif d'une amie, je n'ai pas pu faire autrement que de le lire à mon tour. Et bien, dès le départ, je me suis dit: "Lui (en parlant de l'auteur) je l'aime!". Il fait une peinture tellement réaliste des réactions des gens avec une dose d'humour décapante et un langage direct. J'aurais pu vous sortir une phrase qui démontre bien son ton comique mais je n'aurais pas su laquelle choisir tant il y a de phrases qui m'ont fait rire ou sourire ; le texte en général est délicieux. J'ai passé mon temps à lire des passages à mon copain parce que j'adorais son phrasé. 

Le texte est rempli d'anecdotes qui peuvent très bien être pigées dans le quotidien. L'auteur a fait un excellent travail et que dire de la théorie de "Tarzan sur sa liane"! C'est bien pensé et vraiment censé. Les personnages rencontrés et leurs attitudes rendent le récit que plus réel, surtout si on a déjà travaillé dans le public : on en voit de toutes les couleurs! C'est incroyable tous les genres de gens que l'on croise et l'auteur nous en a mis un bel échantillon dans ce récit.

Le narrateur est le personnage principal, Daniel. Il nous dévoile tout, vraiment tout ce qu'il pense. Le point de vue est clair : nous sommes dans sa tête au travers ses états d'âme totalement transparents. Nous sommes témoins des étapes que Daniel parcourt et de sa capacité à faire son chemin pour ainsi évoluer. J'ai adoré son attitude gagnante : son grain de folie et de débordement, son ironie et son sens de l'exagération accrue qui lui donnait de belles réparties drôles et exquises. Il semble un bon ami et le rigolo de l'endroit où il travaille. Sa façon de voir les choses m'a conquise et les conseils sont franchement délectables.

C'est le premier texte que je lisais de cet auteur et sûrement pas le dernier. C'est mon genre d'humour et c'est une belle façon de se divertir en tout simplicité.




Merci à Québec Amérique     
pour la lecture.            


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire