08/02/2019

Derrière le mur coule une rivière - Saverio Tomasella

Estelle contrôle tout, tout, tout… au travail comme à la maison. Elle mesure maladivement la portée de chaque geste, ne tolère aucune erreur, ne supporte aucun faux-pas.

Chaque jour, Estelle doit composer avec un nuage noir, celui de son insatisfaction générale et de ses échecs répétés.

Un jour, Béa, sa voisine, frappe à sa porte. Sexagénaire épanouie, Béa profite de la vie et de chaque instant. Par sa spontanéité, sa sensibilité, son franc-parler et son écoute, elle va bouleverser la vie d’Estelle et l’aider à enfin lâcher prise.

Petit à petit, grâce au chant, aux nouvelles rencontres et aux voyages, Estelle se délestera de la charge mentale qui l’étouffe et retrouvera confiance – en elle et dans les autres. Autant de petits pas qui auront sur sa vie des retombées éblouissantes!

Éditeur: Guy Saint-Jean
Genre: Développement personnel
Parution: Janvier 2019









Il est toujours plus agréable, selon moi, de lire un roman, dans lequel évolue un personnage, plutôt que de feuilleter un ouvrage psychologique traitant le sujet en question. De cette façon, l'on peut se reconnaître, s'identifier et s'inspirer du protagoniste qui met en application certaines techniques. Néanmoins, il y a un petit quelque chose qui m'a chicotée à la lecture: la vitesse à laquelle Estelle progresse. Sa facilité à accepter et à changer plusieurs facettes d'elle en si peu de temps. Le côté trop rose, trop romancé m'a aussi titillée. Somme toute, c'est un bon livre de développement personnel surtout accompagné du "Guide pratique du lâcher-prise". Ce dernier explique, un peu plus en détail les étapes par lesquelles est passée Estelle, et nous invite à faire de même avec une série de questions ou d'attitudes et de gestes à adopter, à essayer. 

Certaines approches évoquées par la voisine de palier m'étaient inconnues et m'ont réellement intriguée, comme la méthode Vittoz. Ce sont des exercices qui apportent une certaine sérénité et qui permettent de se recentrer, de calmer le trop-plein qui déborde. Du côté des personnages, cinq ont vraiment retenu mon attention. Tout d'abord, il y a Estelle. Cette dernière m'a un peu exaspérée, surtout au début, mais, en même temps, quelques-unes de ses pensées me rejoignaient et je la comprenais. Au rythme d'un quotidien effréné, Estelle doit apprendre à lâcher prise devant le regard d'autrui, le perfectionnisme et le besoin viscéral de tout contrôler. Il y a aussi sa fille, si mature, Dario et sa grande sagesse, Raphaël, si patient et respectueux ainsi que Béatrice, la fameuse voisine. En plus d'être rafraîchissante et chaleureuse, cette dernière est très à l'écoute des gens qui l'entourent et de leurs ressentis. Même si j'ai préféré À fleur de peau, autre roman de cet auteur, celui-ci reste un bon petit récit. 

Du même auteur:
À fleur de peau: X

Merci à Guy Saint-Jean
pour cette lecture    



Aucun commentaire:

Publier un commentaire