24/05/2017

Calendar girl - T5 - Mai - Audrey Carlan

C’est à Hawaï que nous retrouvons Mia. Elle est engagée comme mannequin pour une célèbre marque de maillots de bain. Le créateur, Angel D’amico, veut prouver qu’il n’est pas nécessaire d’être filiforme pour être belle. Il a créé une nouvelle ligne pour les filles ayant des formes, et Mia est son mannequin vedette. En arrivant dans ce lieu paradisiaque, Mia découvre son partenaire mannequin, Tai Nikko, dont le corps musclé et les tatouages tribaux la font immédiatement fantasmer. Son séjour sur l’île risque de ne pas être de tout repos, d’autant qu’elle attend l’arrivée de sa soeur et de sa meilleure amie qui viennent la rejoindre pour une semaine de vacances.

Éditeur: Hugo&Cie
Genre: Érotique 
Publication: Mai 2017









Nom: Angel D'Amico
Métier: Photographe
Endroit: Hawaii

Après un voyage assez difficile, Mia fait une escale à Vegas. Maddie grandit aussi et on en prend conscience de par ses confidences à Mia. C'est toujours un bonheur d'assister à leur retrouvaille, de partager ces moments. On a aussi un aperçu un peu plus précis des projets de vie de Maddy vis-à-vis ses relations amoureuses et ses études. Mia et sa personnalité me plaisent toujours autant, par contre je trouve qu'elle est peut-être trop prompte à s'exciter devant un bel homme. Ce mois-ci, elle se retrouve à Hawaï en compagnie de sa sœur et de sa meilleure amie qui viennent la rejoindre pour un certain moment. Et exceptionnellement, ce n'est pas auprès de son client qu'elle se donnera, mais plutôt vis-à-vis un collègue, mannequin de surcroît. 

J'ai beaucoup aimé l'histoire, la culture de Taï et la signification de ses tatouages: le récit derrière chacun d'eux nous le dévoile peu à peu. C'est une belle façon de nous le mettre à nu, de nous le faire découvrir. Taï est un homme bon, censé et posé, peut-être même un peu trop. Trop parfait. Irréel. Tous les hommes rencontrés jusqu'à maintenant sont des hommes extrêmement aimable, doux, qui ont une façon remarquable de penser, de voir la vie ou encore qui ont une évolution grandiose. Des surhommes, peut-être. Des hommes de romans, de télé-fictions. J'ai adoré Taï, comme tous les autres, mais au bout de la ligne, c'est peut-être trop idyllique. 

Comme tout n'est pas lié au sexe non plus, l'auteure nous fait visiter de beaux paysages et apprendre des faits historiques. Les panoramas m'ont d'ailleurs tellement charmée que les descriptions ajoutées aux émotions de Mia m'ont donné envie, à mon tour, de visiter ses lieux. Le vocabulaire m'a semblé plus vulgaire que les tomes précédents, mais sans pour autant me choquer. Peut-être est-ce que je m'habitue tranquillement à lire de l'érotisme sans détour!

♫Playlist: 
Three little birds - Bob Marley
Drop, baby, drop - Manao Company

Chronique du mois de janvier: X
Chronique du mois de février: X
Chronique du mois de mars: X
Chronique du mois de avril: X
Chronique du mois de juin: X
Chronique du mois de juillet: X
Chronique du mois d'août: X
Chronique du mois de septembre: X






Merci à Hugo&Cie 
pour ce nouveau volet




Aucun commentaire:

Publier un commentaire