25/06/2018

Des nouvelles de Cap Maillant - Claudine Ducasse

Des nouvelles de Cap Maillant propose onze histoires fascinantes. Il s’en passe des choses dans un village ! Histoires d’hommes, de femmes, d’enfants, de vieux, d’animaux, élégamment écrites et bien ficelées par Claudine Ducasse. L’auteure raconte la réalité en utilisant la fiction et le fantastique, qui ouvrent les portes toutes grandes sur un monde insoupçonné. Il ne faut surtout pas se fier à l’image de carte postale qu’un village semble donner. Les courts textes de Claudine Ducasse permettent de croiser des espaces parfois menaçants, souvent pleins de sourires. Chose certaine, on y va de surprise en surprise. Des nouvelles de Cap Maillant est un beau recueil où se déploie l’humanité avec ses travers et ses qualités. Certes une lecture captivante pour toute personne avide de beauté et de petits bonheurs.

Éditeur: L'Interligne
Genre: Recueil de nouvelles
Parution: Avril 2018










Dans ce recueil, l’auteure Claudine Ducasse a écrit onze courtes nouvelles. Elle s’est particulièrement inspirée de son coin d’origine, Cap-Chat, qu’elle a modifié au fil de son imagination. Cela faisait plusieurs mois que je n’avais pas lu de recueil et, sincèrement, j’aurais dû m’y remettre plus tôt. Ces histoires sont toutes touchantes à leur façon. Ma préférée témoigne d’une amitié émouvante, naïve et inusitée entre deux enfants, de deux clans distincts, qui n’étaient pas du tout destinés à se rencontrer. Plusieurs animaux vivent aussi dans ce patelin et, à Cap Maillant, ces derniers ont aussi le droit de parole. Ces petits récits transmettent, à coup sûr, toutes sortes d’émotions : admiration, tristesse, joie, affection, tendresse… Le phrasé de l’auteure est poétique, mélodieux et il donne tout le caractère de chacune des histoires. Parfois, en tant que lecteur, on baigne dans la réalité et, à d’autres moments, l’auteur brode de la magie tout autour des événements plausibles pour basculer du côté des rêves, des contes et du fantastique. 

Enfants, vieillards et poulets prennent la parole en amenant des réflexions et des prises de conscience sur les petits bonheurs de la vie, sur les bruits ambiants qui nous entourent, sur les différences et sur la nature. Les histoires sont très courtes, s’étalant de cinq à neuf pages, mais tout y est pour que le lecteur ait une belle vue d’ensemble sans avoir l’impression qu’il lui manque de morceaux. Les nouvelles nous laissent croire que c’est un privilège d’être témoin du bonheur des villageois, mais aussi de leur deuil, de leur courage et de leur cheminement. On s’incruste doucement dans la vie de ces habitants, l’espace de quelques lignes, pour partager une parcelle de leur vie et on y ressort sur la pointe des pieds.



pour ce beau voyage    
    



Aucun commentaire:

Publier un commentaire