18/05/2018

180 jours et le coeur plein - T2 - Julie Marcotte

C’est avec cette résolution tatouée sur le cœur qu’Olivia reprend son travail d’enseignante au primaire après un long congé de maternité. Elle doit vite se replonger dans les aléas du métier : épidémie de poux, collègue un peu zélé et parents parfois imprévisibles… Pour éviter que ses proches ne récoltent d’elle que des miettes, elle s’applique à prendre grand soin de ceux qu’elle chérit plus que tout.

De son bébé qu’elle devra partager avec la gardienne, de ses jumeaux qui vivent des hauts et des bas à l’école, de son père dont la santé faiblit, et de l’homme qu’elle aime à la folie.

À mesure que l’année avance, ses élèves lui en demandent tous plus les uns que les autres. La belle Ophélie reste muette, Axel trimballe en classe ses amis imaginaires et Jolan se réfugie sous les meubles comme un animal farouche… Olivia devra donc se remettre en question et prendre des décisions qui la laisseront la tête vide… et le cœur plein.

Éditeur: de Mortagne 
Genre: Récit sentimental 
Publication: Mars 2018








Ce livre est tout simplement un petit bijou. L’auteure a une façon d’écrire si juste, si poignante qu’on tourne les pages sans vouloir y voir le point final. Ce deuxième volet, tout comme le premier (180 jours et des poussières), est un portrait réaliste de la vie, du quotidien que nous vivons, mais aussi de la société. L’auteure soulève les coups durs de la vie, mais aussi tous les petits moments de bonheur. Olivia est professeure et, cette année encore, ses élèves revêtent de magnifiques couleurs, des caractères si différents les uns des autres. Il y a Anna-Maude, la mélodramatique, Axel qui s’est enfermé dans son propre monde imaginaire, Jolan qui ne sait plus à qui faire confiance, Wilson et Tomas, les adorables jumeaux, Ophélie qui souffre de mutisme, Gabriel qui possède un entrain contagieux, Marius qui a un cœur grand comme le monde… Je vous promets que vous les aimerez tous grâce à leurs différences et leur personnalité unique. Sans crier gare, on s’attache à chacun d’entre eux et, tout comme Olivia, on voudrait les prendre par la main, les aider, les dorloter. L’auteure sait transmettre une large gamme d’émotions et ce que j’ai ressenti au plus profond de mon être m’a fait pleurer du début à la fin. Des liens nous émeuvent, des situations nous déchirent le cœur, des gestes nous attendrissent, des événements nous bouleversent : toutes les raisons sont bonnes pour verser une larme à la lecture de ce fabuleux récit.

L’auteure a écrit une histoire dans laquelle les parents et les enseignants sont de l’avant: le lecteur développe assurément de l’empathie et de la compréhension pour les deux parties. Ce qui fait la richesse de ce roman est le personnage principal : Olivia nous relate sa vie à cœur ouvert. En tant que parent et/ou enseignant, on s’identifie facilement à elle par son manque de patience, sa dévalorisation parentale, sa culpabilité, son impuissance vis-à-vis certaines mésaventures, mais aussi par la fierté qu’elle ressent, ainsi que les efforts qu’elle fait pour garder l’ordre dans sa classe et conserver l’union de sa famille. Si fragile et si forte à la fois. Cette série est un coup de cœur pour moi et je ne peux que vous inciter fortement à vous procurer les deux tomes, à faire une petite place pour chacun des personnages.

De la même auteure: 
180 jours et des poussières: X



pour ce magnifique récit  



    



Aucun commentaire:

Publier un commentaire