31/07/2017

Les gardes de la terre des ombres - T2 - La fracture - Sarah Fine


Dans la semaine suivant le retour de Lela dans le Rhode Island, tous les médias locaux ne cessent de rapporter des témoignages inquiétants de personnes qui auraient aperçu des créatures courant à quatre pattes, ressemblant à des humains. Pour Lela, il n’y a qu’une seule explication possible: les Mazikins sont arrivés dans le monde des vivants.

Désireuse de faire croire qu’elle mène une vie normale, Lela retourne au Warwick High School avec Malachi. La nuit venue, ils s’emploient à chercher le nid des Mazikins avec deux nouveaux gardes. L'un d'eux, Jim, une recrue délinquante, défie l'autorité de Lela à répétition. Celle-ci se démène pour que ses gardes n’aient pas de démêlés avec la justice, mais leurs erreurs ont de terribles conséquences.

Alors que s’enchaînent les douloureuses révélations et que les Mazikins se mettent à cibler ses proches, Lela se retrouve plus vulnérable que jamais. Face à un ennemi déterminé à prendre possession de son âme, Lela devra décider à quel point elle est prête à se sacrifier pour protéger ceux qu’elle aime.


Éditeur: AdA
Genre: Fantastique
Parution: Avril 2017







Contre tout ce qu'elle aurait pu penser, dans ce tome-ci, Lela se retrouve à la tête d'un groupe. Nommée chef, elle doit guider et diriger des gens qui viennent de l'au-delà, mais tous d'endroits différents. Le lecteur entend alors parler de La cité aveuglante ainsi que Le royaume de la désolation. Leur mission: arrêter l'avancée des Mazikins. Au début de ce volet, on découvre une autre facette de Lela: elle semble plus fragile, peu sûre d'elle et de nouveaux personnages rentrent en action, tel que Jim et Henry: deux êtres qui nous donnent une impression plutôt bizarre à première vue, mais qui finissent par nous surprendre. Pour ma part, je me suis attachée à eux, autant qu'aux autres.

C'est un tome de remise en question. Lela est intrépide, elle agit sans vraiment se soucier des conséquences. Il va de soi qu'elle se met les pieds dans les plats quelques fois, fidèle au premier tome. Quant aux Mazikins, ils élargissent leur territoire et maintenant tous les proches de Lela sont en danger. Difficile d'avoir le poids du monde sur ses épaules, et pourtant c'est bien ce que ressent Lela. Arrivera-t-elle à protéger ses amis et les habitants de la ville?  La chasse aux Mazikins est ouverte; Lela et son équipe devront user de stratégies.

Les Mazikins ont évolués à une vitesse incroyable: ils sont plus organisés et ils font maintenant des plans d'une grande envergure en plus d'être capable de prévoir quelques actions de leurs ennemies. Ce deuxième tome bouge plus que le premier et le lecteur est davantage sur le qui-vive. L'auteure donne tout au centuple: de l'amour, quoique parfois d'une façon étrange, des combats résultant des douleurs physiques et mentales, du sang et des liens d'amitié. J'irais jusqu'à dire que ce volet a surpassé le premier et la fin nous donne encore plus envie de lire la suite. Il est finalement impossible de ne pas continuer cette saga: je veux plus de Lela et encore plus de Malachi. Pour ce qui est de l'histoire en général, tout ce que l'on croit au fil du récit se fait totalement détruire par le scénario de l'auteure. Quand tous les événements s'emboîtent facilement et que la finalité se révèle à la dernière seconde, c'est un bel exploit. Dans ce cas-ci, tout s'imbrique parfaitement, c'est ingénieux.

Chronique du tome 1: X


Merci aux éditions AdA         
pour cette suite pleine de rebondissements



Aucun commentaire:

Publier un commentaire