03/03/2017

Calendar girl - T2 - Février - Audrey Carlan



Février. Mia est à Seattle, où elle rejoint l’artiste de renom Alec Dubois. Son mandat ? Servir de muse au peintre français pour une série de toiles sur l’amour. Séducteur et passionné, Alec Dubois a un don incomparable pour capturer l’essence des gens. Mia ne souhaite pas lui donner son coeur, mais elle a bien l’intention de saisir chaque occasion de faire émerger le talent brut qui existe en lui...

Éditeur: Hugo&Cie
Genre: Érotique
Publication: Février 2017








Nom: Alec Dubois

Nationalité: Français
Métier: Peintre
Endroit: Seattle

Pour ce deuxième mois, Mia s'envole à Seattle où elle rencontre Alec et son accent charmeur. Ce qu'elle aura à faire? Être sa muse pour une série de tableau, nue. Tout à l'image du premier tome, l'auteure reste dans une ambiance légère et c'est bien ce que j'apprécie de cette série. La scène de départ est assez délicieuse avec le portrait de l'endroit et la gaffe de Mia. Il faut le dire, elle commence ce nouveau contrat du mauvais pied avec une terrible première impression. En parlant de Mia, je l'aime de plus en plus. Son ton à la fois sarcastique et humoristique, ainsi que son autodérision nous donne le sourire à quelques reprises. Alec, quant à lui, est un homme assez intéressant. Kinesthésique, poétique et philosophe sont trois mots qui le décrivent bien et ses caractéristiques lui donnent un air assez mignon. 

Dans celui-ci Mia fait face à certains moments de son passé. On découvre quelques événements de son enfance reliés à des émotions précises. L'auteure nous la découvre peu à peu en nous mettant sa fragilité à nue. Et grâce à Alec, elle apprivoise son corps d'une nouvelle manière. Il lui offre une perspective différente sur l'amour et son travail. Avec son âme de poète, il l'amène à voir ces concepts d'un œil différent. Mia fait un grand cheminement sur sa personne au travers ces cent cinquante pages. Un grand chemin qui nous laisse percevoir le livre plus long qu'il ne l'est en réalité, positivement parlant. 

Suivre l'évolution du même personnage sur un an, avec une nouvelle histoire tous les mois, ça en devient attrayant, surtout qu'il y a un réel cheminement personnel: on la voit changer sous nos yeux. Mia est attachante et je prendrai plaisir à la suivre tout au long de l'année. Le concept de découvrir un homme de nationalité différente tous les mois est intrigant, au point de me faire ressentir de l'excitation, une certaine fébrilité devant le dévoilement de l'identité du suivant. La brochette d'hommes et de personnalités que l'auteure nous offre est assez originale, pour l'instant. Je ne m'attendais pas à cet éventail de talent et de métier. C'est vraiment captivant. Ma plus grande surprise envers cette série, pour l'instant, est le fait qu'elle réussit à m'émouvoir autant.


Chronique du mois de janvier: X
Chronique du mois de mars: X
Chronique du mois de avril: X
Chronique du mois de mai: X
Chronique du mois de juin: X
Chronique du mois de juillet: X
Chronique du mois d'août: X
Chronique du mois de septembre: X



Merci à Hugo&Cie
pour cette lecture 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire