05/03/2021

L'île des absents - Caroline Eriksson

 

Quelque part en Suède, Alex et sa fille, Smilla, se promènent sur un îlot situé au milieu du lac Cauchemar. Son épouse Greta les attend dans la barque amarrée au rivage. La jeune femme s'endort et, à son réveil, elle ne les trouve pas. De retour au village, elle décide de se rendre au commissariat. Là, le policier prétend qu'elle n'est pas mariée et n'a jamais eu d'enfant.

Éditeur: Pocket
Distributeur: Interforum Editis Canada
Genre: Suspense
Parution: Décembre 2019







L'île des absents m'a laissé un avis plutôt mitigé. Déjà, la situation de départ n'est pas convaincante alors que deux parents se rendent sur une île, jugée dangereuse, avec leur fillette de quatre ans pour une magnifique journée en famille. Ensuite, Greta, le personnage principal, est une femme désorientée et troublée, qui agit de façon irrationnelle et bizarre et qui perd la notion du temps et de l'espace. Cela crée un récit parfois chaotique, flou et désordonné.

Au départ, l'auteure semble enligner son récit sur un suspense. Le genre évolue tandis que Greta se plonge dans ses souvenirs, dans ceux qu'elle a partagés avec son père et les moments passés avec son conjoint. À un moment, l'on croit même que Greta est atteinte d'une maladie mentale. Mais, au final, tout ça ne mène à rien, et le scénario change encore du tout au tout, s'oriente autrement. C'est la fin qui livre le meilleur moment du récit lorsque tout s'entremêle et se démêle et que la vérité est dévoilée. Un court moment qui, malheureusement, ne s'étire que sur quelques lignes seulement. Une partie de ma déception est dû au fait que le récit s'éloigne trop du résumé et de l'aura mystérieuse qui m'avaient tout d'abord intriguée. Ce roman aborde tout de même une problématique intéressante, mais je crois que l'auteure aurait pu l'exploiter différemment; je me suis perdue dans cette narration un peu nébuleuse.


pour ce roman déstabilisant



02/03/2021

Transidentité - Stéphanie Perron

 

« Quelle identité de genre vous définit ? »

Cette stupide question ! Celle qui me trotte dans la tête depuis que je l’ai lue dans un formulaire. Je dois me rendre à l’évidence, j’y pense constamment. Elle m’a fait comprendre pourquoi je me suis toujours senti différent. J’ai eu beau les enterrer sous une épaisse couche de déni et d’évitement, mes questionnements ne sont pas disparus.

À sa première journée au cégep, Mickaël revoit Chihiro, une connaissance avec qui il se lie rapidement d’amitié. Quand il l’accompagne à une soirée de l’association LGBTQ+ qu’elle fréquente, sa vie bascule. Car derrière la façade parfaite qu’il s’est créée se cache une haine de lui-même et de son corps. Chaque fois qu’il regarde son reflet dans le miroir, il ressent un mal-être plus grand. Un mal-être qui le détruit à petit feu.

Un mal-être qu’il ne peut plus garder pour lui.

M ou F ? À la naissance d’un enfant, l’un des deux genres doit être déclaré. Mais il arrive que la nature fasse les choses autrement. Avec la transidentité surgissent la peur d’être rejeté, la honte et la culpabilité, des sentiments qui peuvent mener à l’isolement, à la dépression et même au suicide. Mais, si la personne décide de faire une transition, un long processus s’enclenche. Un processus qui favorise l’acceptation de soi.

Éditeur: de Mortagne
Genre: Récit / Contemporain
Parution: Février 2021







Dès le départ, l'on sent le mal-être du personnage principal, Mikaël. Il est triste de constater ses efforts pour rentrer dans le moule, pour faire comme tous les autres dans le but de s'intégrer, pour être accepté au détriment de son bonheur. Aussi, l'on comprend aisément le rapport qu'il a avec son corps, les émotions négatives que ses caractéristiques physiques déclenchent en lui. 

Stéphanie Perron démontre le cheminement que doit effectuer la personne pour sa transition, de l'acceptation de soi à la prise d'hormones. Elle met des mots justes et sentis sur les sentiments du personnage principal. Cependant, j'aurais aimé que le récit se prolonge, qu'il y ait quelques pages de plus qui abordent les changements physiques et les émotions qui lui sont reliées. La réalité est bien dépeinte: le parcours de Mikaël est parsemé de peur, d'angoisse et de gens qui lui tournent le dos, mais aussi d'espoir, de bien-être et d’individus qui lui apportent un bon soutien moral. Les étapes à franchir, pas toujours faciles, sont bien décrites, telles que la modification du prénom et les rencontres obligatoires qui permettent d'accéder à la prise d'hormones. 

En parlant de support émotionnel, Chihiro est comme une petite étoile tombée du ciel pour Mikaël. Elle est mon personnage préféré grâce à son ouverture d'esprit, son originalité, sa sympathie et sa compréhension. Quant à Kim, elle est parfaite. Sa présence permet de bien outiller les jeunes lecteurs concernant une future transition, pour soi ou un proche. L'importance du pronom utilisé envers la personne en transition est très bien amenée par ses deux femmes. Du côté des parents de Mikaël, leurs réactions sont parfois inattendues, mais en tout point touchantes, et le fait de mettre davantage le père en avant-scène est très intéressant. 

Ce roman encourage les jeunes qui se sentent mal dans leur corps à en parler, à un ami, à un proche ou encore à un intervenant d'un organisme en toute confiance. Ce texte invite aussi les gens à être ouverts d'esprit envers cette démarche et à prêter attention aux sentiments de la personne qui veut effectuer ce changement. 

De la même collection:
16 ans et papa: X
À la dérive: X
Addik: X
Adios: X
Corde raide: X
Corps étranger: X
Indésirable: X
Toxik: X
Victime collatérale: X


pour cette touchante histoire  




01/03/2021

Bilan du mois - Février 2021

     



                                                                    
15 livres 
3 bd / manga
 Pages:   4644 (Romans) + 166 (BDs)


Mon top 3: 
Adios - Nadine Poirier (X)
Après la tempête - Laura S. Wild (X)
Embrasser le chaos - Andrée-Anne Brunet (X)

Mes lectures mitigées du mois: 
Falling again - Morgane Moncomble (X)
Les Prank - Matthieu Simard (X)
L'île des absents - Caroline Eriksson (X)
Je ne suis pas coupable - Agatha Christie

Autres lectures agréables du mois:
Jeune libraire cherche Roman d'Amour - Joanie Mailhot-Poissant (X)
Y'a juste les folles qui changent pas d'idée - Joanie Mailhot-Poissant 
Transidentité - Stéphanie Perron (X)
Blackbone, tome 1, Coltan song - Collectif (X)
Au-delà des étoiles - T1 - La naissance d'un crew - Cee cee Mia (X)
Le Club de l'Ours Polaire - T1 - Stella et les mondes gelés - Alex Bell (X)
Monstr'hôtel - T4 - La créature de la nuit - Carine Rozenfeld (X)
Le monde selon Kev - T1 & T2 - Chico (À venir)
Felix Vortan - T5 - La fin du temps - LP Sicard
Ta mort à moi - David Goudreault








Achats:
7 chose à faire avant d'être vieille - Claudia Lupien
Landon & Shay - Brittainy C. Cherry
Anaïs - Mélanie Calvé
Y'a juste les folles qui changent pas d'idées - Joanie Mailhot-Poissant
La douance - Comprendre le haut potentiel intellectuel et créatif - Marianne Bélanger



Cadeau:
Ru - Kim Thuy


Services presse:
Marie-Lumière - Lucie Pagé
Le Club de l'Ours Polaire #1 - Alex Bell
Les Prank #1 - Matthieu Simard
Les belles combines - Dominique Bernèche
Falling Again - Morgane Moncomble
TransIdentité - Stéphanie Perron
Tricheurs d'élite #2 - Louise Gauthier
Sex not love - Vi Keeland
Lieutenant en vacances - Karine Proulx
Hiii! Haaa! - Caroline Langevin
Rendez-vous au café du bonheur - Lucy Diamond





Nationalité des auteurs:
Québec: 8
France: 4
Angleterre: 1
Belgique: 1
Royaume-Uni: 1
Suède: 1


Genres lus:
Contemporain: 6
Fantastique: 3
Romance: 3
Suspense: 2
Humour: 2
Drame sentimental: 1
Policier: 1

Ma PAL: 
Mois passé: 95
Ajouts: 6
lus: 5
Total: 96

Ma Wishlist: 15

Saga en cours:  21 (Débutées: 4, Finies: 3)









Challenge Pige m'en trois (Janvier-Février-Mars):
Lire un des trois livres choisi par un binôme:
Annabel et Max, Sonia Alain
Nous les menteurs, E. Lockhart
Délirium, tome 1, Lauren Oliver

Cold Winter Challenge:  12/12 

Serpents et échelles:
Case #:76
Nombre de livres lus: 21

1 lettre par mois: Félix Vortan, tome 5, La fin du temps


Goodread: 33/100
                  

25/02/2021

Au-delà des étoiles - T1 - La naissance d'un crew - Cee cee Mia

 

Dans le quartier des étoiles, Eli, Marwa, Sami, Finley et Kub ont tous grandi ensemble. Si Kub aime le foot et Finley le basket, Eli et Marwa sont les deux meilleures amies du monde tandis que Sami trempe dans des histoires de deal. Tous se retrouvent autour de l'amour du break et du hip hop en suivant les entraînements de Kam. Ils sont bientôt rejoints par Synapse, un nouvel arrivant dans la cité, lui aussi atteint par le virus de la musique et du beatbox. Mais Synapse est réfugié syrien, il doit aussi veiller sur sa mère traumatisée par la guerre et terrorisée de voir son fils traîner dans la rue.

Éditeur: Dupuis
Genre: BD / Contemporain
Parution: Août 2020







Adolescente, j'écoutais tous les films de danse qui me passaient sous la main. Il va sans dire que cette bande dessinée m'a vraiment intriguée par sa couverture. Dans ce premier tome, on en découvre beaucoup à plusieurs points de vue. Elissandre, Sami, Marwa, Yakub, Finley et Synapse sont six jeunes adultes qui se regroupent souvent pour jaser ou faire des activités ensemble. Nous avons un bel aperçu de la dynamique au sein du groupe ainsi que de leurs problèmes personnels et familiaux. Ces six amis, aux origines variées et aux réalités différentes, amènent plusieurs thématiques telles que la discrimination, la guerre, les gangs de rue, les préjugés, la vengeance ainsi que d'autres plus positives comme l'amitié et l'entraide. 

Dans le quartier de l'étoile, il se passe énormément de choses, et l'auteure réussit à nous en montrer une grande partie. D'abord, en insérant de petites scènes du passé, qui permettent aux lecteurs d'observer le moment de la rencontre des premiers membres du clan, ainsi qu'un instant significatif pour Kam, le professeur de Hip-Hop. Ils sont amis depuis si longtemps; ce fut une belle idée de montrer leurs premiers échanges, mignons et touchants à souhait. Aussi, les moments au parc, à la piscine et au gymnase sont entrecoupés de courts instants à la maison, en compagnie de leurs parents. Cela laisse entrevoir le climat qui règne entre eux, leurs valeurs et leur histoire. Il ne faut pas oublier la raison d'être de ce livre: la danse. Les positions et les mouvements représentés sont variés, et il est amusant de voir les six adolescents interagir ensemble alors qu'ils pratique cette activité. Les thèmes sont abordés en surface, mais c'est tout à fait normal puisque ce n'est que le premier tome. Ce volet met bien la table pour les suivants, et j'ai bien hâte de découvrir les prochaines révélations ainsi que d'observer l'évolution des personnages. 



pour cette belle lecture   



24/02/2021

Blackbone - T1 - Coltan song

 

Marie, 18 ans, vient de perdre sa mère journaliste dans un accident de la route. En triant ses affaires, elle comprend qu’Irène s’intéressait aux conditions de fabrication d’un smartphone dernière génération et à un mystérieux individu lié à cette entreprise. Et si la mort de sa mère n’était pas accidentelle ?
Avec l’aide de Léo, un jeune hackeur, et de sa marraine, reporter italienne, Marie reprend l’enquête et remonte la piste d’un trafic de minerais rares en Afrique. Elle apprend que son père a été assassiné avant sa naissance en Sierra Leone. Marie veut révéler au grand jour ce trafic et le nom des meurtriers de ses parents. Mais les voix de deux adolescents et d’une journaliste peuvent-elles faire le poids contre une entreprise internationale ?

Éditeur: Nathan
Distributeur: Interforum Editis Canada
Genre: Thriller
Parution: Janvier 2021






Coltan song est un suspense qui dénonce les pratiques liées à l'exploitation des minerais, qui mène à de nombreuses pertes de vies humaines. Entremêlant la fiction et la réalité, les auteurs démontrent les dures conditions de vie des gens, mais surtout des enfants en Afrique, plus particulièrement au Congo, qui travaillent dans les mines. Quatre auteurs ont mis leurs connaissances et leurs idées en commun pour écrire ce roman qui est, somme toute, fluide et captivant. 

L'histoire débute avec Irène, une femme forte qui ne manque assurément pas de cran. Les auteurs démarrent dans le feu de l'action avec cette jeune femme, journaliste et photographe dépêchée en Afrique, qui risque sa vie. Ce qu'elle vit là-bas la marquera à tout jamais. Cet instant tragique s'est déroulé il y a environ dix-huit ans. Irène est aujourd'hui décédée, et ce sont les découvertes de sa fille, Marie, qui nous entraînent dans une chasse aux indices et aux informations pour découvrir les visages de ceux cachés derrière une partie de cette outrageuse situation. Ensemble, Irène, Marie, sa marraine et Léo laissent entrevoir la réalité sur les problématiques d'un autre pays, qui nous touchent aussi de près. Ces personnages nous sensibilisent au traitement réservé aux êtres humains qui vivent dans un autre coin de pays que le nôtre, et à la provenance de ce que nous possédons. 

Par de cours retours en arrière, les raisons et les circonstances de la mort d'Irène sont tranquillement révélées. Bien indiqués, ces souvenirs et les alternances entre les différentes années ne m'ont aucunement dérangée. Minorité visible de son coin de pays en France, Marie a souvent été regardée de haut par les blancs qu'elle côtoyait. C'est touchant de voir cette jeune femme, ayant des origines africaines de par son père, donner sa voix à ces enfants maltraités. Au fil de la lecture, Marie prend confiance en elle, en ses alliés et elle trouve sa voie. Je suis impatiente de découvrir le façon dont elle se servira de son pouvoir d'expression dans le second tome. 


pour cette bonne lecture  



23/02/2021

Falling again - Morgane Moncomble

 

Surdoué mais solitaire, Aaron n'a que cinq ans lorsqu'il manque de se noyer. Celle qui le sauve d'une mort certaine n'est autre que Fleur, une petite fille bavarde avec des millions d'amis. Au travers de lettres échangées, les deux enfants se promettent un amour durable digne des meilleurs dramas coréens... jusqu'à ce que la vie les sépare.

Seize ans plus tard, Fleur est une écrivaine romantique mais fauchée qui a perdu toute confiance en elle. De son côté, Aaron est devenu un professionnel du jeu vidéo froid et asocial. Lorsque leurs chemins se croisent à nouveau, Fleur pense que c'est le destin ; l'occasion de faire table rase du passé. Seul problème : Aaron semble avoir tout oublié de leur histoire d'amour.

Éditeur: Hugo & Cie
Distributeur: Hachette Canada
Genre: Romance
Parution: Février 2020






La lecture de ce roman me fut agréable, mais sans plus. Peut-être en attendais-je trop ayant eu un coup de coeur pour le livre Aime-moi je te fuis de la même auteure. Enfant, Fleur était la seule amie d'Aaron. Ce dernier a déménagé et ils se sont perdus de vue. Seize ans plus tard, par pur hasard, ils se recroisent dans un contexte professionnel. Fleur est une femme qui manque cruellement de confiance en soi. Elle peine à assumer les histoires qu'elle crée et elle ne croit pas en ses talents. Aaron est un homme plutôt solitaire, mal à l'aise au contact des autres et il n'a pas d'amis puisqu'il ne laisse personne l'approcher. Leur personnalité m'a donné du fil à retordre et, malheureusement, je ne me suis pas attachée entièrement à eux. Mon personnage préféré en est un secondaire: Nicolas. Il est jovial, drôle et il s'avère être un bon ami. 

Le passé commun d'Aaron et de Fleur cache un lourd secret qu'elle seule se souvient. Les pertes de mémoire d'Aaron font craindre pour sa santé et la curiosité de découvrir l'élément de son traumatisme est bien présente. Et, la révélation finale à ce sujet est surprenante et imprévisible. De plus, certains moments m'ont fait sourire et, parfois, éclater de rire. Et lorsque Aaron s'ouvre enfin, il commet de petites bévues cocasses, socialement parlant. En bref, Falling again est une lecture correcte dans laquelle de courtes scènes plus monotones, ou même inutiles, en côtoient d'autres mignonnes et drôles. C'est une lecture mitigée, pour ma part, qui ne me marquera peut-être pas longtemps, mais que j'ai quand même bien aimé lire.


De la même auteure:
Aime-moi je te fuis: X

pour cette lecture      




19/02/2021

Les Prank - T1 - 1er round - Matthieu Simard

 

Bienvenue chez la famille Prank !

Quand je suis né, ma sœur m’a cassé un doigt. Crac, comme ça, sans la moindre gêne. Depuis, c’est la guerre entre nous deux. Une guerre de cheveux coupés dans son sommeil, de chandail de laine dans la sécheuse, de sauce tabasco dans la crème glacée...

Si j’avais su que mon frère allait être aussi désagréable, je lui aurais cassé plus qu’un doigt. Mais bon, je me reprends depuis. Quatorze ans de guerre, ça en fait des fautes ajoutées dans ses devoirs, des trous percés dans ses poches et de la moutarde de Dijon dans son dentifrice...

Tout allait bien, j’étais heureux de faire souffrir ma sœur, mais il a fallu qu’elle rate lamentablement un mauvais coup et que ça se retrouve sur YouTube.

Maintenant, nous sommes devenus des vedettes d’Internet pour toutes les mauvaises raisons.
Pire encore : ça veut dire que nous allons devoir nous entraider. Ark. Vraiment, ark

Éditeur: Les Malins
Genre: Contemporain / Humour
Parution: Février 2021







Prank est le nom de famille de Fox et de Charlotte, frère et sœur âgés respectivement de quatorze et seize ans. Leur patronyme et l'accident de leur première rencontre les destinaient à se faire des blagues, à se tendre des pièges. Ces deux adolescents sont, à tour de rôle, les narrateurs de l'histoire. Leur façon de raconter les événements, de décrire les gens et les situations avec des commentaires entre parenthèses ajoute de l'humour au récit. 

La lecture de ce roman m'a brassée intérieurement, à quelques reprises. La quatrième de couverture laisse sous-entendre des blagues rigolotes entre un frère et une sœur. Effectivement, les pranks sont majoritairement drôle et inoffensifs, surtout lorsqu'ils se retournent contre eux. Cependant, ils sont de plus en plus vicieux et dangereux. De plus, les adolescents cherchent à identifier les points faibles de l'autre pour les exploiter. Ils désirent être cruels, atteindre l'ego et la confiance, humilier et même blesser physiquement leur rival. C'est peut-être parce que je suis maman et que je souhaite le respect mutuel entre mes enfants que leurs gestes et leurs mauvaises pensées m'ont autant touchée. 

Par chance, il y a des moments où l'on décèle quand même l'amour, l'affection et l'admiration qu'ils se portent. De courts instants de complicité qui allègent le récit. Également, l'auteur aborde le côté sombre de la notoriété. Alors que Fox et Charlotte ne s'y étaient pas vraiment attardés avant de publier leurs vidéos, les commentaires méchants affluent. Pire, tous les deux reçoivent des menaces de gens qui s'immiscent un peu trop dans leur vie privée. Les deux ados devront jongler avec tout ça, et plus encore, puisque leurs amis semblent leur tourner le dos. Somme toute, Les Prank est un livre divertissant, et je lirai le prochain tome pour suivre l'évolution du rêve de Charlotte, découvrir celui ou celle qui lui envoie des mots anonymes, et voir où les mènera leur guerre.


Merci aux Éditions Les Malins
pour ce livre divertissant